Sebastien Ravut : le citoyen qui ne vous fait pas marcher

Je connais Sébastien Ravut pratiquement depuis les débuts de Marron Rouge (Juillet 2010). Je l’avais contacté pour faire partie de l’annuaire LE MARCHE CITOYEN et à l’époque ce n’était point possible car nous n’avions de lieu de vente physique et il m’avait alors dirigé vers ECO SAPIENS chez lesquels nous étions déjà référencés.

Et puis Marron Rouge a intégré le Village des Créateurs et là LE MARCHE CITOYEN pouvait nous accueillir. Nous avons même commencé une campagne de communication dès 2011. Nous avons depuis fait trois nouvelles campagnes, qui chaque fois donnent d’excellents résultats en termes de fréquentation sur le site de Marron Rouge.

J’ai rencontré Sébastien à plusieurs reprises et notamment une première fois sur l’avant dernière session de l’Ethical Fashion Show au Caroussel du Louvre. Je suis ses actualités régulières sur les réseaux sociaux.

C’est un homme dont j’ai plaisir à faire l’interview car il partage des valeurs qui me sont chères : humanité, humour, compétence, simplicité, partage.  Il est engagé pour des causes qui me vont droit au cœur : l’humain ! Il ne manque pas d’humour en partageant ses fous rires sans une once de vulgarité même quand les sujets sont limites.  Il a toujours été d’un bon conseil sur mes campagnes de communication. Il vous dit les choses simplement sans détours met sans aucune once de méchanceté ou d’agressivité. Il n’hésite pas à partager ses réseaux, idées, doutes.

 

Maintenant lisez ce qu’il m’a confié et vous découvrirez un Citoyen.

 

 image

Sébastien, pourrais-tu nous faire une brève présentation de ton parcours.

Après des études d’économie, qui m’avaient permis de découvrir Internet (en 1996 :-), j’ai démarré ma carrière dans le Service du développement économique de Montreuil. J’ai réalisé là que les entreprises n’étaient pas toutes pareilles, que les « patrons » n’avaient pas tous le même objectif. En plus de leur chiffre d’affaires, certains se souciaient de social et d’écologie. J’ai aimé ça et déjà geek dans l’âme, j’ai eu l’idée de créer Le Marché Citoyen, un annuaire web pour valoriser ces entrepreneurs là. Mais j’ai été entraîné dans la fièvre du web et j’ai rejoint l’équipe de BeCitizen, fondé par Maximilien Rouer, pleine d’ambition, de chiffres et de têtes bien faites. La bulle Internet a explosé et notre portail web du Développement durable comme sa startup ont été envoyés par le fonds. Enfin non c’est devenu une société de conseil florissante. Après les startup-builders, j’ai rejoint une agence de com en SCOP, Incidences. Là j’étais plutôt chez les militants de l’économie sociale. J’ai continué à développer des sites, des CD-ROM (si ça existait), des applications… et à m’intéresser au développement durable avec des gens inspirants comme Elisabeth Laville ou Elisabeth Pastor-Reiss. Puis en 2006, je me suis lancé en indépendant pour réaliser mon rêve.

Aujourd’hui on te connaît à travers Les Marchés Citoyens mais ce n’est qu’un aspect de ton métier. Peux-tu nous parler de tes domaines de compétences et les organisations qui les portent?

Je gère l’agence Les Marchés Citoyens, qui accompagne aujourd’hui les entrepreneurs de demain dans leur stratégie et leurs médias web. Conseil stratégique, formation web 2.0 et RSE, conception de site et d’applications web sont notre quotidien. L’agence assure également la gestion du Marché Citoyen, l’annuaire. « LE », « LES », je sais ça prête à confusion, mais disons qu’après avoir exploré LE marché des commerces locaux bio, équitables et solidaires, de nouveaux marchés citoyens s’offraient à l’agence. Ca va c’est clair là ? 😉

 

image

 

image

 

 

Je connais ton engagement sur l’écologie, les colibris, les acteurs du changement du monde de demain …., mais pourrais-tu nous en dire un petit plus sur ces engagements?

Je suis coordinateur du collège des partenaires de Colibris, fondé par Pierre Rabhi, Isabelle Desplat et mon ami Cyril Dion. J’anime ce réseau d’entreprises qui se reconnaissent dans Colibris et l’aide à monter de petits ou de grands projets, de communication notamment : Sidièse, SMOL, Université du nous, Outils réseaux…
Il y a 2 mois et demi Cyril Dion m’a demandé de lancer et animer la campagne de crowdfunding du film Demain qu’il réalise avec Mélanie Laurent. Je me suis dit que l’objectif de 200 000 € était un peu fou mais j’ai plongé. En 3 jours, l’objectif était atteint, et la campagne s’est terminée à 440 000 € ! C’est bien sûr Cyril, Mélanie, tous leurs réseaux, notamment Colibris, qui ont permis cette explosion d’enthousiasme et de dons. Le teaser, qui augure d’un film super émouvant, a aussi beaucoup joué. Et puis l’équipe que j’ai animé, avec Anne-Sophie et Nicolas, Céline et Grégory de Colibris, Charles et Adrien de KissKissBankBank, on a tous fait le job, bien organisé, en mode collaboratif, dans la joie, comme j’aime.

 

 

 

 

Quels sont aujourd’hui les projets que tu soutiens et pourquoi?
J’ai de gros clients institutionnelles ou des PME innovantes et engagées et cela me permet de m’engager sur d’autres projets à titre bénévole, ou je dirais plutôt dans une démarche de « bénévolat intéressé » car je crois en leur potentiel : il y a Mes Sages Musicaux  fondé par Vincent David, un vrai tisseur de réseaux « dans la vraie vie » ou open-solutions.info fondé par Shabnam Anvar, elle aussi tisseuse de fils d’or entre les gens.

 

Comment aimerais-tu le monde de demain? Quels acteurs aimerais-tu y voir, dans ce monde de demain (toi y compris)?
J’ai été vraiment touché par l’idée de Cyril Dion dans Demain, inspirée par Nancy Huston, celle de raconter ensemble une nouvelle histoire pour ce monde, et pas celle des pieds dans l’eau de banquise fondue, mais celle à laquelle on aspire vraiment, constituée des solutions qui existent aujourd’hui. Ce monde, je le vois plein d’entrepreneurs, de gens qui construisent et se racontent mutuellement de belles histoires. Car je ne suis pas là sur cette terre pour râler contre le monde tel qu’il tourne. Je suis là pour être heureux et contribuer à la transformation, comme le Colibri dans la légende amérindienne.

 

Tu n’es pas dénué de sens de l’humour est-ce qu’il y a truc (ou plusieurs) trucs qui te font rire en ce moment?
J’adore le Gorafi. J’ai l’impression que des Pierre Desproges et autres humoristes de l’époque (la mienne) revivent en version 2.0 à travers ce site. Il analyse l’actualité d’une manière tellement sarcastique, sans finalement être sinistre. Si j’osais, je dirais que l’approche de ces journalistes est poétique !?
J’aime aussi certains textes, vidéos, images… qu’on partage sur les réseaux sociaux et qui me font bien marrer dans la journée. Avant les réseaux, on avait que rarement l’occasion de rigoler en dehors des repas ou des soirées. A propos des réseaux, j’aime bien partager l’idée que ce sont avant tout des réseaux sociaux, donc humains. Ils ne sont pas du tout virtuels. Les émotions qui y transitent sont bien réelles. C’est ce que je tente aussi de transmettre dans mes formations en entreprises. Le web est maintenant ouvert aux humains, et plus seulement aux professionnels de la com (médias, blogueurs) ou aux robots (Google). J’aime.

 

Le mot de la fin, quelque chose à ajouter?
J’aime cette idée de Vincent Houba, un ami expert en communication non violente et en « transition » dans les entreprises : plutôt que de vouloir changer le monde, tentons de contribuer au monde, ce sera déjà formidable.

5 commentaires sur “Sebastien Ravut : le citoyen qui ne vous fait pas marcher”

  1. […] Autre coup de cœur chez Marron Rouge : Sebastien Ravut le citoyen qui ne vous fait pas marcher […]

  2. […] Autres portraits coups de coeur :  Shabnam Anvar,  Catherine Dauriac, Morgan Martinez, Sébastien Ravut […]

  3. […] Autres portraits coups de coeur : Anne-Sophie Novel,Claude et Philippe Charbuillet,  Fabien Nicolardot , Audrey Etner , Shabnam Anvar,  Catherine Dauriac, Morgan Martinez, Sébastien Ravut […]

  4. […] Autres portraits coups de coeur :    Isabelle Delannoy, Albert de Pétigny, Stéphanie Jarroux, Frédéric Bianchi, Nathalie Locquen, Alice Audoin, François Wattelier, Alexis Kryceve, Anne-Sophie Novel, Claude et Philippe Charbuillet,  Fabien Nicolardot , Audrey Etner , Shabnam Anvar,  Catherine Dauriac, Morgan Martinez, Sébastien Ravut […]

  5. […] Un grand Merci à :Alexis Kryceve qui a « ameuté » la communauté Facebook en créant une page « Surcyclons Marron Rouge »Nathalie Locquen qui a alerté la communauté de toutes les « copines couturières »Cécile Balladino qui a publié un très joli texte et qui a été repris par beaucoup d’entre vous et qui a été partagéVillage des Créateurs qui a d’emblée publié un interview : merci à toute l’équipeAux Tendances d’Emma qui m’a aussi interviewé : merci à Emmanuelle Lamassiaude Au Marché Citoyen qui a publié sur son site un bien joli article : Merci Sébastien Ravut […]

Laisser une réponse