Rachel et Joseph

Avec nos amis de la « green team » des éco-informateurs, ce mois ci nous avons mis l’humour à l’honneur. Nous traitons tous de sujets sérieux. Est-ce pour cela que l’on ne doit pas s’accorder de fantaisie ? Ne serait-ce que pour décompresser, je dis oui sans hésiter. Et puis cet humour qui est ancré me vient de deux êtres chers.

Voilà que dans une ville d’Algérie en 1953 (ça ne nous rajeunit pas ma bonne dame), Rachel rencontre Joseph ou le contraire. Ils se marièrent et eurent 6 (beaucoup) d’enfants. De cette union est né un certain Jean-Marc qui passe sa vie à rire ou tout moins le plus longtemps possible. Peut-on rire de tout ? Pas sûr…Pas trop envie de rire au sujet du Japon ou de la Lybie, et autres catastrophes humanitaires.  Ni non plus sur les derniers résultats électoraux des cantonales , mais sur Facebook j’ai noté une note très humoristique de Pierre Col qui a écrit « Pierre Col a décidé de lutter symboliquement contre le FN en préparant pour le déjeuner un couscous merguez ! » de la dérision comme j’aime.

Je m’occupe de Marron Rouge aujourd’hui  je le fais avec plaisir et, tant qu’à faire, dans la bonne humeur. Ce n’est pas parce que je soutiens des projets sociaux, que je dois porter toute la misère du monde sur mes épaules.

Joseph et Rachel m’ont au moins appris ça : la solidarité oui, le rire aussi !

Pour illustrer ces propos je vais vous conter deux trois histoires qui ont jonché ma vie et aussi quelques histoires drôles qui continuent à me faire rire.

Une des plus belles histoires c’est lorsque je suis arrivé sur ma première mission humanitaire en RDC (République Démocratique du Congo). J’étais dans le Sud du pays, sur la deuxième ville du pays Lubumbashi. Je m’occupais entre autre de comptabilité. Le comptable (nous l’appellerons G.) qui me reportait était un grand type imposant, rigolard style Yogi l’ours. Une des tâches récurantes que G. devait faire tous les mois, c’est de vider des classeurs avec les pièces comptables et mettre tous ces documents sur des anneaux amovibles afin qu’ils soient expédiés. Donc le premier mois je confie 8 classeurs à G. ça lui a pris la matinée pour effectuer cette tâche. Je n’ai rien dit en me disant qu’on aviserait le mois d’après. Le mois suivant nous avions 10 classeurs et je dis à G., voilà j’en prends 5 pour vous aider et je vous en laisse 5. Je fais la manœuvre de ces classeurs en 10 minutes et je vais le voir dans son bureau en lui disant que j’avais fini et là il me regarde avec un regard ébahi et me lance très naturellement avec un très fort accent congolais : « Mais MÔssieur, vous êtes magicien ! » Et là inutile de vous dire que j’ai filé dans mon bureau pour rire pendant 10 minutes.

Toujours au Congo, j’ai rendez-vous avec le gouverneur du Katanga, personnalité imminente de la province et je suis dans la salle d’attente sous une chaleur atroce. Au bout d’un moment une assistante, vient me chercher et me dit que le gouverneur est prêt à me recevoir. Le protocole est quelque chose de très important et vous devez arriver si ce n’est en cravate au moins en chemise et faire attention à votre langage. J’entre donc dans le bureau du gouverneur et en face de son bureau, un siège prévu visiblement pour les visiteurs et le gouverneur m’attend avec une poignée de main et ensuite me montrant de la main le siège il me dit « Mettez-vous ». J’ai eu franchement du mal à ne pas éclater de rire et j’ai même évité son regard les quelques premières minutes de l’entretien.

 

En Inde c’est un éclat de rire permanent tellement les gens sont souriants, mais là rien de partageable ni racontable. Par contre un des films cultes, qui me fait penser à l’Inde est « The Party » avec Peter Sellers : un monument du cinéma

Une de mes blagues préférées qu’aurait pu faire Rachel :

Simon téléphone à sa mère et luit dit : Manman, je viens jeudi soir manger  avec 3 amis et 4 copines, parmi ces quatre copines il y aura ma future épouse mais je ne te dis pas laquelle c’est, tu devras deviner. Et la mère « D’accord, je vous attends mon fils ». Le jeudi soir arrive et le dîner débute, tout se passe à merveille, il est impossible de soupçonner quelle fille fréquente quel garçon. La mère de Simon s’éclipse dans la cuisine, Simon la talonne. Et il demande à sa mère : Alors ? T’y as trouvé qui sera ma future épouse. Elle regarde son fils et lui dit : « Dis moi c’est pas la p’tite brune avec le corsage bleu ? » Et Simon regarde sa mère : « T’y es trop forte, vraiment je t’admire, comment t’y as fait pour trouver ? » La mère continue de laver sa salade et lui jette : « J’l’aime pas ! »

Il y aussi le fou rire que j’ai pris avec un des organisateurs de Planète Durable, voir l’article écrit par Rebecca.

Surtout ne pas oublier de rire, c’est beaucoup mieux !  Joyeux 1er avril à tous.

Comme vous l’avez sans doute compris je dédie ce billet à l’humour de Rachel et Joseph.

Les autres liens des eco informateurs :

 

 

9 commentaires sur “Rachel et Joseph”

  1. […] peu d'humour ! http://fb.me/VQ5luhyfVoir ce tweetSuivez-nous !GrobeKelle Derniers commentaires Rachel et Joseph « Marron Rouge dans Quand les machos de la construction tombent dans le panneau bois…Esra | Terra Cités […]

  2. Excellente l’anecdote sur la présentation de la future belle fille, ah la chute de la maman ^^

  3. Abi dit :

    ô Jean-Marc, « mettez-vous » ! loooool, alors toi !

    Sinon t’y la connais celle là ?

    C’est le vieux Moshe qui est allongé sur son lit de mort.
    Il sent que la fin approche, il est fatigué, incapable d’ouvrir les yeux, il sent que ses proches l’entourent aussi il décide de vérifier qui est présent.
    Péniblement, il ouvre la bouche et dit: » Sarah, tu es là ma fille ? »
    « oui papa, je suis là, ne t’inquiète pas. »
    Acquiesçant difficilement il interroge cette fois son fils : » Shlomo tu es là mon fils ? »
    « oui papa, je suis là aussi, nous sommes tous là, dors tranquille »
    Moshe, visage tendu, rétorque  » tout le monde est là, et ou est votre mère ? »
    « Mais enfin » répond sa femme, « t’y es fou ou quoi, bien sûr j’y suis là » « et puis il y a aussi ta soeur Judith, ton frère Abraham et les cousins… » là l’homme la stoppe en pleine tirade  » mais alors si vous êtes tous là, qui c qui tient la boutique ???? »

  4. […] du Mont-Blanc à Genève se dote enfin de 4 pistes cyclables •    Jean-Marc [Marron Rouge] : Rachel et Joseph •    Urus [Quat´rues] : La France annonce l´arrêt et le démantèlement de ses centrales […]

  5. […] Jean-Marc [Marron Rouge] : Rachel et Joseph […]

Laisser une réponse