Résidence de BIOLAP chez Marron Rouge

Par Jean-Marc, 13 mai 2016, Publié dans Non classé | 0 Comment »

Suite à l’annonce faite début janvier, 2016, nous avons été en contact direct avec BIOLAP que nous avions rencontré en 2011 sur la dernière édition du salon Planète Durable, à Paris. Nous partageons les mêmes valeurs en termes de Design, Protection de l’Environnement et de l’Être Humain.

Nous nous sommes vus début Février 2016 avec Fabienne Le Hénaff et Jean-Michel Duivon,

Fabienne LE HENAFF

 

Jean-Michel Duivon

 

les deux fondateurs de BIOLAP, qui sont venus avec la question : « Qu’est-ce qu’on peut faire pour t’aider ? ».

Très touché par cette attention

Au fil de la discussion, ils m’ont proposé le stock de leurs produits existants qu’ils arrêtent de commercialiser, pour se consacrer entièrement au développement de leur activité de conseil qui portent sur l’économie circulaire, le « Made in France », l’éco-innovation …
Nous avons donc trouvé un accord pour que j’intègre leurs produits au sein de la plateforme logistique et sur le site de Marron Rouge.

Dès aujourd’hui ces produits sont en vente sur le site de Marron Rouge à un prix promotionnel.

Vous allez apprécier le design épuré des produits BIOLAP : chic et simplement beau pour des sacs , des housses de protections.

De l’éco-conception utilisant des matières naturelles telles que le lin et/ou des matières recyclées.

Ces superbes accessoires sont vendus à tout petit prix

 

BME vegetal_range_biolap

 

 

BR-1

 

 

 

 

La bio dans les étoiles du 13 au 15 avril 2016 à Annonay : Le bonheur est dans l’assiette

Par Jean-Marc, 25 mars 2016, Publié dans Nos amis , nos partenaires, Nos engagements | 0 Comment »

 

Pour la troisième année consécutive je participe à la BIO DANS LES ETOILES.  Cette nouvelle session aura pour thématique

LE BONHEUR EST DANS L’ASSIETTE et se déroulera à Annonay  au Théâtre , sur la Cour et la place des Cordeliers

LABIODANSLESETOILES

 

Sous la houlette de Lionel Astruc, un florilège d’invités viendra nous aider à mieux comprendre  comment mieux manger et avec simplicité.

Le festival débutera avec l’humour de Pascal Legitimus qui n’est pas un inconnu dans le monde de la dérision, le 13 avril 2016, à 20H . Pensez à réserver votre place

vignette-Legitimus-2016Pascal Legitimus

 

Le 14 avril 2016  Demain le Film sera projeté au théâtre  d’Annonnay à 20H00 – Réservation ici

AFFICHE DEMAIN LE FILM

Le 15 avril 2016 Les invités et conférences se succèdent :

  • La cuisine plaisir sans nuire ni se ruiner
  • Petites philosophies de la gourmandise
  • Recettes des grands chefs pour le bonheur
  • Dédicaces des livres des intervenants
  • Repas avec produits locaux et bio
  • Et pour terminer en beauté « Réenchanter l’alimentation  » débat  avec Pierre Rabhi et Thierry Janssen animé par Anne Ghesquière

Pensez à réserver vos places à toutes les conférences

 

Tous les invités de cette session

INVITES-BIO

Venez nombreux découvrir comment mieux manger

Page Facebook Fonadtion Ekibio

Compte Twitter Fondation Ekibio

Chaîne YouTube La Bio dans les Etoiles pour voir revoir les interventions des années précédentes

 

 

 

 

 

 

Marron Rouge sensibilisera des élèves au recyclage et à l’upcycling les 31 mars et 1er avril 2016

Par Jean-Marc, 15 mars 2016, Publié dans Marron Rouge, Nos engagements | 0 Comment »

Le recyclage est un des leitmotiv de Marron Rouge depuis sa création, vous en doutiez ?

Ce n’est pas une chose aisée, même aujourd’hui, de faire comprendre que le recyclage a de bon pour l’environnement et du coup son pour bien-être et son propre égo. Les donneurs de leçons, et pas que dans le domaine du recyclage, ne sont généralement pas franchement appréciés et une des meilleures approches  est d’essayer de convaincre en montrant ce que l’on peut faire et tenter d’ouvrir l’imagination de chacun par ces démonstrations.

Le 31 mars et 1er avril 2016 j’interviendrais respectivement dans une école primaire à côté d’Agen et dans un lycée à Brive la Gaillarde.

Le but de ces interventions sera de sensibiliser les élèves au recyclage par une démonstration de toutes les initiatives et gestes quotidiens existantes et leurs significations. Quelques exemples :

la ville de San Francisco qui atteint progressivement « zéro déchets »,

La Villa Déchet qui a été construites à partir de 25 tonnes de détritus en tous genres dans la banlieue de Nantes

La Villa Déchets situé dans l'écoquartier de la Bottière à Nantes

La villa Shamengo sur le site de la COP21 construite à partir de matières recyclées ,

La valorisation des déchets des restaurants pour produire du biogaz 

Le design au service de l’upcycling , bien entendu il y a Marron Rouge mais pas que.

MARRON-ROUGE-DESIGN

Des blogs tels que UPCYCLEDZINE ou Recyclart vous présentent toutes ces géniaux créateurs

 

SHOWROOM-MARRON-ROUGE-PALETTES-RECYCLEESShowroom de Marron Rouge en palettes recyclées

Après cette brève introduction des ateliers seront conduits pour créer des objets à partir de matières recyclées. Les objets seront créés à titre d’exemple mais le but est d’ouvrir la créativité pour démontrer que tout (ou presque) peut se recycler soit de manière créative , au sens propre du terme, soit de manière industrielle.

 

L’intervention du 31 mars aura lieu à l’école primaire d’Estillac , à côté d’Agen auprès d’élèves de cette école. La connexion s’est faite lors de la rencontre d’une des enseignantes et à qui j’ai proposé de faire cette sensibilisation et elle a adhéré tout de suite.

ESTILLAC

 

 

L’intervention du 1er Avril aura lieu au lycée Cabanis à Brive La Gaillarde auprès d’éléves de cette école. La connexion s’est faite sur la Villa Shamengo , pendant la COP21 et une des enseignantes assistait à ma démonstration avec un pneu de voiture

 

JMA-COP21

 

Elle m’a demandé si je voulais intervenir auprès des élèves du lycée et j’ai bien entendu dit oui de suite.

CABANIS

Très content de pouvoir intervenir auprès de ces futures générations.

Le monde de Demain est en marche.

 

 

 

 

Demain le film, c’est non seulement un film mais c’est tout simplement la vie.

Par Jean-Marc, 29 février 2016, Publié dans Nos coups de coeur, Nos engagements | 0 Comment »

Parfois, on est content d’avoir fait une action qu’on trouve bonne et on est tout aussi content de la partager.

Il y a quasiment deux ans, KISS KISS BANK BANK lançait une campagne de financement participatif pour DEMAIN LE FILM.

J’ai participé à cette campagne, car je désirais que ce film voit le jour. Cette campagne a dépassé toutes les espérances : l’objectif était de réunir 200.000 Euros , le montant atteint a été de 444.90 Euros. Grace à plus de 10.000 donateurs le film a vu le jour .

AFFICHE DEMAIN LE FILM

Le film est sorti officiellement en décembre 2015 , au même moment que la COP21.

Je suis allé voir ce film quelques jours après sa sortie, dans un cinéma lyonnais et j’ai été très vite conquis par les initiatives et autres projets montrés :

  • Le formidable renouveau de la ville de Detroit grâce à l’implantation de fermes collectives et la consommation collaborative
  • La ville de San Francisco qui sait recycler ses déchets qui approche à grands pas de Zéro Déchets
  • Perrine et Charles Hervé-Gruyer, agriculteurs  français, produisant en permaculture  dans l’Eure
  • Le pari plus que gagné de l’entreprise française POCHECO
  • …..

Des solutions existent AUJOURD’HUI pour mettre en place le monde de demain, mais nous n’avons pas tant de temps que ça. Grâce à ce film vous allez ressortir gonflé à bloc mais aussi des multitudes d’idées vont vous passer par la tête et ce n’est pas compliqué de les mettre en place.

Bravo à Cyril Dion et Mélanie Laurent de nous ouvrir la voie vers des espérances ambitieuses mais pas l’ambition de l’argent, l’ambition du cœur, de la terre et,  des hommes.

Nos hommes et femmes politiques quels qu’ils soient devraient s’en inspirer pour nous faire un peu rêver, non?

Allez voir ce film et emplissez-vous de fraîcheur et d’optimisme et plein de belles idées.

Je retournerais voir ce film le 14 avril, 2016 dans le cadre du festival LA BIO DANS LES ETOILES à Annonay en Ardèche.

DEMAIN LE FILM, a obtenu le César du meilleur film documentaire En Février 2016. Nous avons été plus de 750.000 a avoir vu ce film, et ce n’est pas fini.

 

 

 

Le cinéma et les hommes de cinéma ne boudent plus l’écologie : Leonardo Di Caprio a obtenu aux Etats-Unis l’Oscar du meilleur acteur masculin et dans son discours de remerciements, il a clairement dit «The Revenant est un film sur la relation entre les hommes et la nature. Le changement climatique est une réalité, c’est notre défi le plus important. Nous devons soutenir les chefs d’État qui luttent contre les grandes entreprises et les grands pollueurs et qui défendent les peuples indigènes et les milliards de défavorisés que personne n’écoute. Au nom de nos enfants, de nos petits-enfants, je vous remercie pour ce trophée». «Cette planète, comme cette victoire et ce film, n’est pas acquise» Leonardo DiCaprio.

 

 

 

Demain le film : Le site, la page Facebook, La page Wikipedia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un superbe gîte, le Domaine des Ormeaux à Ajat dans le Périgord noir

Par Jean-Marc, 19 février 2016, Publié dans Non classé | 0 Comment »

Depuis le temps que je vous parle du Domaine des Ormeaux à Ajat dans le Périgord, j’y suis enfin allé.

Eh bien je ne regrette absolument pas.

DOMAINE DES ORMEAUX

Quatre jours de repos au grand complet dans un cadre vert, champêtre et les appartements sont jolis, décorés avec goût, épurés. Le souci du détail dans chaque gîte est présent  aussi bien dans la salle de bains, que dans la cuisine. Le calme est assuré.

Il y a un spa disponible, je l’ai testé à plusieurs reprises et sur demande vous pouvez finir ce spa avec un massage qui a été effectué par Rémi . Quoi de mieux pour se relaxer?

Les chats de la maison vous souhaiteront la bienvenue ainsi que la chienne Gina, qui ne perdra pas une minute pour venir jouer avec vous. Le cygne viendra se pavaner devant votre fenêtre. Au loin les chevaux, cochons et autres animaux de ferme vous rappelleront que vous êtes au calme.

 

Le Domaine des Ormeaux est composé de 4 gîtes pouvant accueillir de 1 à 4 personnes.

GITES

Vous avez accès au Spa, à la Salle Conviviale, au Parc.

PARC

 

PISCINE

Vous pouvez aussi prolonger le spa par un massage, avec Rémi

Vous pourrez acheter des produits locaux fermiers tout à côté.

 

De plus la région est belle , reposante et les endroits de ballade et restaurants ne manquent pas dans la région. Idéalement situé en Sarlat et Périgueux .

 

Si vous voulez vous reposer dans un joli cadre sans aucune contrainte alors allez-y. vous ne regretterez pas . Pour réserver c’est ici

 

Domaine des Ormeaux

La Lande des Ormeaux – 24210 AJAT
33(0)6 28 32 09 18 – 33(0)9 61 36 86 35

 

 

 

 

Marron Rouge en 2016

Par Jean-Marc, 5 janvier 2016, Publié dans Marron Rouge | 5 Commentaires »
Il y a 7 ans en janvier 2009 débutait le projet Marron Rouge qui s’est concrétisé par une première étape, l’ouverture du site internet en Juillet 2010. Petit à petit Marron Rouge est devenu une marque spécialisée dans le recyclage avec une clientèle essentiellement professionnelle : boutiques distribuant nos produits, entreprises désirant des objets personnalisés, autres professionnels de la distribution spécialisée sur Internet en France et en Europe.
Présent sur les salons professionnels et événements en rapport avec le Design la Création, Marron Rouge s’est fait une place et est reconnu comme un acteur majeur de l’upcycling et du recyclage.
Si je prends la plume aujourd’hui c’est parce j’arrive à un « tournant » dans l’histoire de Marron Rouge. Ces deux dernières années ont été dures économiquement et la survie de la société s’en est trouvée menacée à plusieurs reprises. 2015 a été une année particulièrement difficile ponctuée par une série d’événements qui n’ont pas vraiment contribué à diffuser un climat optimiste et fédérateur pour un commerce spécialisé, et de ce fait Marron Rouge en a subi les conséquences. Ces raisons n’expliquent pas à elles seules la mauvaise situation économique de Marron Rouge : carnet de commandes insuffisant, situation de trésorerie dégradée, diffusion restreinte.

Une des raisons pour lesquelles Marron Rouge est dans cette situation c’est le fait que je travaille et gère cette entreprise seul. J’ai tout fait pour que cette entreprise fonctionne, mais globalement ni mon dynamisme ni ma présence ni ma volonté n’ont été sacrifiés. Le fait de travailler seul me fait survoler les fonctions inhérentes à la gestion d’une entreprise . Une fonction clé telle que le commercial n’a pu être traitée de manière optimale même si j’en ai les qualités et les compétences.
Donc voilà 7 ans que Marron Rouge existe, et voilà sept années que je me bats au quotidien pour cette société pour promouvoir le recyclage/upcycling intégrant le Design, la Création, l’Environnement et l’Etre Humain. Voilà 7 ans que j’ai changé de vie, que j’ai investi tous mes deniers, mon temps pour aspirer une vie moins rémunératrice que par le passé, mais c’est une volonté.

J’ai aujourd’hui réussi à créer une marque, une philosophie en ne partant de rien et en affinant mes convictions. Les collections de sacs, d’accessoires et petits mobiliers ont fait et continuent de faire parler les journalistes, les utilisateurs, partenaires, fournisseurs et les clients.
Face à ce constat une décision s’impose :
Liquidation totale du stock afin de retrouver une santé financière et bénéficier de quelques liquidités.
Tout le stock est donc proposé à des prix planchers. Le succès de cette étape est primordial pour envisager un avenir

 

Il pourrait y avoir une suite à ce triste épisode, pour que Marron Rouge puisse continuer d’exister par la mise en commun de bras, de matière grise et de trésorerie. Mais les trois éléments , ensemble, sont nécessaires pour pouvoir continuer
Je suis ouvert à toute discussion et/ou proposition pour une autre étape dans laquelle : il faudra redéfinir ensemble un nouveau modèle économique, exploiter (ou pas) les projets qui « sont dans les cartons », s’associer, se rapprocher, partager…. ou même « arrêter » Marron Rouge pour que j’intègre un projet en cours, à venir, pour utiliser mes savoir-faire et compétences. Je suis ouvert à tout sans aucune contrainte de territoire ni de projet.…. Ma suite ne se fera pas seul.

J’aurais pu vous présenter tout simplement une vaste braderie de déstockage et ne pas vous informer sur les enjeux actuels, mais ce n’est pas cette solution que j’ai choisie.

Le verre à moitié vide ou le verre à moitié plein ? Vous avez sans doute compris lequel des deux je préfère….

Merci de votre attention

Jean-Marc ATTIA

 
COUVERTURE-ARTICLE-FEMININBIO
 
MARRON-ROUGE-DOSSIER-DE-PRESSE-2015-2-FR_Page_01

Ils on relayés cette nouvelle :

Un grand Merci à :
Alexis Kryceve qui a « ameuté » la communauté Facebook en créant une page « Surcyclons Marron Rouge »
Nathalie Locquen qui a alerté la communauté de toutes les « copines couturières »
Cécile Balladino qui a publié un très joli texte et qui a été repris par beaucoup d’entre vous et qui a été partagé
Village des Créateurs qui a d’emblée publié un interview : merci à toute l’équipe
Aux Tendances d’Emma qui m’a aussi interviewé : merci à Emmanuelle Lamassiaude
Au Marché Citoyen qui a publié sur son site un bien joli article : Merci Sébastien Ravut

LE PROGRESGIRLS TAKE LYONMACADAM ET TOURNESOLSHAMENGO

 

 

 

 

Marron Rouge et la Cop 21 : Shamengo, Place To B, Changer la Mode pour le Climat, Nous Sommes la Génération Climat

Par Jean-Marc, 24 novembre 2015, Publié dans Non classé | 0 Comment »

Marron Rouge sera présent pour la COP21 , Conférence sur le Climat qui se tiendra à Paris du 30 novembre, 2015 au 11 décembre, 2015. Nous vous présentons aussi différentes initiatives que nous soutenons.

 

EN-ROUTE

Marron Rouge sera un des acteurs qui mettra en scène la Villa Shamengo sur le site du Bourget avec le mobilier fait à partir de matières recyclées. Une performance sera réalisée le 30 novembre, 2015 avec Gregory Hoogstoël pour une réalisation faite à partir de pneus et de bouteilles plastiques .Communiqué de Presse

BLOG-VILLA-SHAMENGO-3D

_____________________

Une initiative d’Anne Sophie Novel a aussi retenu notre attention pour la COP 21

PLACE TO B

Du 28 novembre au 12 décembre 2015, Place to B va rassembler des narrateurs venus du monde entier en un lieu unique résidentiel, l’espace convivial Belushi’s re-décoré pour l’occasion, et le St Christopher INN, l’auberge de jeunesse internationale dédiée à Paris. Journalistes, photographes, designers, youtubers, poètes, artistes … Tous auront la même ambition : porteurs de formes d’expression différentes, fabriquer un récit nouveau autour des enjeux climatiques. Marron Rouge va fournir du mobilier recyclé pour certains espaces

PLACETOB6LOGO_____________________

NOUS SOMMES LA GENERATION CLIMATRejoignez le mouvement

WEARETHECLIMATEGENERATION-eng-BLOG

_____________________

Une initiative importante d’ Isabelle Quéhé, concernant la mode aura lieu les 7 & 8 décembre, 2015 à Paris

CHANGER LA MODE POUR CHANGER LE CLIMAT
Cet événement s’articule autour de trois rendez-vous :
Un colloque : Cette journée proposera un état des lieux de l’impact environnemental de la mode. Elle sera animée par des professionnels de la filière et évoquera les innovations, les projets, les solutions et les bonnes pratiques du secteur. Six tables rondes illustrant chacune l’une des étapes de la filière mode et textile présenteront les enjeux et les actions que mène la mode pour lutter contre le réchauffement climatique. Le colloque est ouvert au grand public et aux professionnels sur inscription obligatoire. Pour vous inscrire cliquez ICI Une traduction simultanée du colloque en français et anglais sera proposée.

Un défilé le 8 décembre sur invitation et la signature d’une charte

M&C-WEB-AF

 

Anne Ghesquière : portrait d’un parcours féminin bio mais pas que

Par Jean-Marc, 6 novembre 2015, Publié dans nos "belles personnes", Nos amis , nos partenaires | 1 Comment »

Dans ma série de portraits sur les belles personnes, je voudrais vous présenter aujourd’hui Anne Ghesquiere. J’ai rencontré Anne à différentes reprises sur des événements tels que Planète Durable , mais aussi La Bio dans Les Etoiles. Et c’est chaque fois un vrai plaisir d’échanger avec Anne 

Entrepreneuse mais pas n’importe laquelle : engagée, consciente, responsable et surtout optimiste et positive. Un bel engaement auprès des femmes, mais pas que . Une conscience sur l’état de la planète aujourd’hui et un optimisme à toute épreuve. C’est vivifiant de rencontrer des humains qui vous donnent la pêche.

Une femme hors du commun dont je vous laisse découvrir l’interview qu’elle a bien voulu m’accorder.

 

Anne Ghesquière - Copyright photo Emmanuel Gomes de Araujo

Anne Ghesquière – Copyright photo Emmanuel Gomes de Araujo

 

 

 

Bonjour Anne , Merci d’accepter cet interview.

 

Pourrais-tu faire en premier lieu une brève présentation de ton parcours ?

J’ai été élevée sur île en pleine nature par des parents cathos ET naturistes ! Une enfance heureuse au bon air. Puis formation en école de commerce et Droit des Affaires. Business Women à la Défense comme Directrice Marketing au sein d’une start-up du groupe Vivendi, je deviens moi même entrepreneuse en co-fondant ma start-up d’achats groupés à 27 ans. Je la vend, et pars m’installer à Barcelone. De là, je parcours le monde pendant 2 ans et je reconnecte avec mes racines terrestre profondes, ma soif de sens, la quête du vivant. J’attends mon premier enfant, je veux lui donner le meilleur, le plus sain alors je cherche, je rencontre, je lis. J’écris mon premier livre sur les cosmétiques bio, un 2ème et je lance FemininBio.com en mai 2007. Aujourd’hui, je suis maman de trois petites filles, directrice de collection chez Eyrolles et auteure de livres sur le bien-être et le développement de l’être. Je suis aussi instructrice de Wutao, un art corporel d’éveil à soi.

 

Anne Ghesquieres - Copyright photo Emmanuel Gomes de Araujo

Anne Ghesquieres – Copyright photo Emmanuel Gomes de Araujo

 

FemininBio.com c’est au départ un magazine sur le net, qu’est-ce qui t’a motivée à lancer ce magazine ?

 

Pour faire court : en voyageant et en attendant mon premier enfant j’ai eu une double prise de conscience : 1/ l’état dégradé de la planète et de nos êtres malades (corps, âme, esprit) et 2/ un autre mode de vie existe, joyeux, conscient, solidaire. Une prise de 

conscience forte que j’ai envie de partager et de faire découvrir qu’une autre façon de vivre est possible.

 

FemininBio - Le féminin qui change la vie

 

 

J’ai eu la chance d’interviewer Stéphanie Jarroux et Audrey Etner qui ont fait partie de ton équipe,  qu’est-ce qui t’a encouragée à leur confier  des missions ?

 

Ce sont des femmes remarquables qui ont une sensibilité et une humanité qui me touche. J’ai une profonde affection pour elles, leur chemin, leurs parcours et leurs résonnances. Au delà de leur leurs compétences professionnelles, elles ont ce grain de folie d’être elles-mêmes, dans leur authenticité. Cela me touche. Je ne peux pas travailler avec des « techniciens ». Ces femmes que tu cites  sont dans le vivant, dans ce qui rend vivant.

Stéphanie Jarroux et Audrey Etner

Stéphanie Jarroux et Audrey Etner

 

FemininBio est aussi aujourd’hui un magazine papier, pourquoi ?

Nous sommes portés par le succès du site, de son audience et la demande de notre public d’avoir un support papier. Nous avons aussi gagné en confiance grâce à nos 9 ans d’expérience pour pouvoir partager un contenu conscient, de qualité et avec les meilleurs experts. Nous avons aussi une technologie révolutionnaire qui nous permet de faire un magazine papier très facilement, de manière presque « magique » 😉

Je suis une femme « de papier » car je suis aussi éditrice de livre (et auteure). Le papier, ça me fait kiffer ainsi que toute l’équipe ! Mon associé (Michaël Amand) connaît aussi très bien les médias, il vient de cet univers. C’est un pari fou, osé, inconscient mais j’aime à me remémorer cette phrase de Mark Twain « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait » ou Goethe : « Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le ! L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie ! » 

FEMININ BIO PAPIER

Etait-ce au départ de l’aventure FemininBio quelque chose que tu désirais ?

Non, je n’aime pas préméditer les choses, je suis comme le saumon, j’essaye de suivre le Flow de ce que la vie m’offre, à l’instant. Je fonctionne à l’instinct, principalement.

 

Le numéro 2 sort en décembre, 2015 sans nous dévoiler le contenu de ce numéro 2, quelles seront les thématiques développées ?

 Je vais te les dévoiler en avant première, mais ne le répètes à personne ! Nous allons parler permaculture au féminin, du film DEMAIN, de mode éthique et consciente, de sans gluten (avec Audrey !) et il y aura de très belles surprises pour les chroniqueurs ! Tout ça dans une ambiance gourmande, chaleureuse et lumineuse de Noël 😉

 

Comment vas-tu faire vivre le magazine web et le magazine papier ensembles ?

Ce n’est pas le même rythme puisque sur le web nous sommes sur un quotidien avec une communauté très active (presque 220.000 fans FaceBook) alors que le magazine est un bimestriel (tous les deux mois), donc les sujets sont moins « chauds » et plus « slow ». Par contre en interne c’est plus « speed » que « lent » de gérer ces deux projets de front car nous restons une petite équipe ! Heureusement que nous sommes passionnés et portés par la mission.

 

Des nouveaux projets dont tu peux nous parler ?

Oui, je sors un nouveau livre mi-janvier sur l’alimentation… Un livre joyeux ! Stay tuned.

 

Nous sommes à l’aube de la COP21 conférence pour le climat qui va se tenir à Paris ? Qu’attends-tu de cette conférence ?

J’ai une façon assez personnelle de voir les choses à ce sujet. Je pense que, dans la vie, en général, nous attendons trop des autres : des politiques, des industriels, des institutions, du voisin etc. Et donc, nous trouvons souvent un coupable idéal, autre que nous-même. Je crois beaucoup à la force de la paix individuelle. Si chacun fait son chemin personnel et fait de son mieux, on peut très vite changer les choses. Donc, mon espérance est que la COP21 soit une formidable occasion de changer la conscience, les cœurs. A commencer par moi.

Ensuite, je trouve que la voix que porte Nicolas Hulot pour faire de cette COP21 un succès, est touchante. J’aime quand il dit quelque chose comme : « finalement pour changer les consciences des dirigeants, il faudrait presque les faire chanter ou méditer avant de commencer les négociations ! ». On voit bien, à nouveau, qu’on renvoie à la conscience individuelle qui ensuite porte son énergie dans le collectif. Si on se place dans cette posture alors l’humanité peut créer une « résonnance morphique » au sens de Rupert Sheldrake. Une sorte de pensée forme lumineuse peut alors s’exprimer positivement pour changer de paradigme et faire basculer l’humanité sur un autre plan de conscience, plus évolué, éveillé. Ainsi, à mon sens, de nombreuses situations peuvent être réglées.  En conclusion : prions, méditons, envoyons de la lumière pour que l’Homme expérimente l’Amour en son cœur 😉

A ce sujet, un coup de cœur pour ce projet COP21 que nous allons soutenir : http://singfortheclimate.com

 

Une dernière question : Le recyclage et le bio sont-ils compatibles ?

Hélas, l’un comme l’autre ont en commun d’utiliser du pétrole pour leur production ! Donc j’aime beaucoup le recyclage quand il n’est pas trop énergivore et le bio tant qu’il reste à échelle humaine. Finalement, c’est une question de modération, toujours. La fameuse voie du milieu ! En recyclage, je suis une grand fan par exemple de la marque américaine pionnière Patagonia mais aussi des produits de chez Marron Rouge 😉

 

Autre chose à ajouter ?

Oui, Merci beaucoup Jean-Marc pour cet espace !

 

Autres portraits coups de coeur :   Nina Astruc,  Isabelle Delannoy, Albert de Pétigny, Stéphanie Jarroux, Frédéric Bianchi, Nathalie Locquen, Alice Audoin, François Wattelier, Alexis Kryceve, Anne-Sophie Novel, Claude et Philippe CharbuilletFabien Nicolardot , Audrey Etner , Shabnam Anvar,  Catherine Dauriac, Morgan Martinez, Sébastien Ravut

 

 

PlacetoB : de nouvelles histoires à raconter par une communauté proche du Climat pour la COP21

Par Jean-Marc, 29 octobre 2015, Publié dans Non classé | 0 Comment »

Marron Rouge s’engage pour le climat auprès de partenaires soucieux de notre planète et des humains qui peuplent cette planète.

A l’initiative de Anne-Sophie Novel , Place to B, est un lieu qui réunira tous les journalistes, photographes, designers, graphistes… en plein cœur de Paris à côté de la Gare Du Nord en lien de transport direct sur le lieu  de la COP21 au Bourget.

 Rejoignez  la communauté résidente Place to B, le collectif des narrateurs, le QG pour le climat.

 

 

Devenez COPilot, il reste ENCORE QUELQUES PLACES DISPONIBLES  pour dormir, créer, partager, rencontrer, s’informer… !

Du 28 novembre au 12 décembre 2015, Place to B va rassembler des narrateurs venus du monde entier en un lieu unique résidentiel, l’espace convivial Belushi’s re-décoré pour l’occasion, et le St Christopher INN, l’auberge de jeunesse internationale dédiée à Paris. Journalistes, photographes, designers, youtubers, poètes, artistes … Tous auront la même ambition : porteurs de formes d’expression différentes, fabriquer un récit nouveau autour des enjeux climatiques.

A la fois plateforme physique et digitale, hub, communauté et amplificateur des nouveaux médias, Place to B va offrir une expérience unique au cœur des médias pendant la COP 21; et déjà de nombreux acteurs se sont engagés à nos côtés !

Pour vivre l’expérience Place to B et être au cœur de la dynamique, il suffit de s’inscrire ICI

 

            ZOOM sur une COPilot

PLACE TO B

 

 

Johanna Lee Sadik, (Brésil)

@Johannaleesadik

#Blogger #Social media outreach

D’origine brésilienne, cette jeune femme parcourt le monde depuis plusieurs années. Passionnée par l’impact de l’héritage culturel et environnemental sur les discours narratifs climatiques, Johanna se réjouit de participer à Place to b, « lieu de co-création et de story telling par excellence ».

 

Plus d’information : http://www.placetob.org/press-and-medias/

Contact mail : MAIL PLACETOBECOP21 

Contact Hébergement : Sami Cheikh Moussa 

Contact Presse : Margaux Roberge 

PLACETOB6LOGO

 

 

Nina Astruc et Encore : des jouets écologiques et ludiques qui ont du sens

Par Jean-Marc, 5 octobre 2015, Publié dans nos "belles personnes", Nos amis , nos partenaires | 1 Comment »

C’est vraiment super agréable de prendre la plume pour des « belles personnes ». Ce que j’appelle les « belles personnes » ce sont des êtres Humains comme vous et moi, mais qui ont la particularité de s’impliquer non seulement pour la planète mais aussi pour les autres, avec les autres, et avec le sourire et la gentillesse tout simplement.

Nina Astruc est l’une de ces belle personnes que j’ai eu la chance de rencontrer le 6 décembre 2014 lors de la conférence  avec Vandana Shiva et Pierre Rabhi   que Lionel Astruc, son mari,  avait organisée. Elle était en pleine discussion avec Cyril Dion et m’a de suite adressé un sourire. Nous nous sommes revus par la suite pour l’édition 2015 de la Bio dans les Etoiles  . Nous sommes restés en contact par la suite et nous avons échangés sur mes filières de fabrication des doudous.

Nina a donc mis un superbe projet en place de créations de jouets écologiques. Des jouets intelligents, écologiques, qui ont du sens. 

Changement de vie pour mettre à bien ce projet, ça me parle… L’Ecologie avec un grand E racontée à vos enfants de manière ludique : de la conception, à la fabrication tout est séduisant dans ce beau projet et ce beau projet s’appelle ENCORE JOUETS

J’ai  demandé à Nina de m’accorder une interview , jeu auquel elle s’est prêtée et je vous laisse la découvrir et découvrir ENCORE.

 

Nina et Lionel Astruc

Nina et Lionel Astruc

 

 

Bonjour Nina, pourrais-tu nous faire une brève description de ton parcours ?

Bonjour, Jean Marc.

Après des études de lettres et de communication, j‘ai commencé à travailler en tant que journaliste et photographe.

Je réalisais des reportages en France et à l’étranger pour des magazines de tourisme, d’outdoor et de décoration intérieure.

C’est une période où nous avons beaucoup voyagé avec Lionel (mon mari et aujourd’hui cofondateur d’encore!) dans des coins reculés et sur des longues périodes. J’en garde des souvenirs fabuleux : Noël dans Les Maramures (un petit coin montagneux de la Roumanie), une interview de Mohammed Yunus au Bangladesh, les odeurs de jasmin dans le Kerala

Mais il était difficile de concilier ce job avec une vie de famille, il fallait que l’un de nous pose son sac. Et puis je voulais savourer au quotidien une vie avec mes enfants. C’est à cette époque que j’ai passé le concours de professeur des écoles. Je me suis orientée vers une autre passion : l’enseignement.

  

Comment passe-t-on de l’enseignement à la création de “encore!” ? Quel a été le ou les déclencheurs ?

Etre institutrice est un métier extraordinaire qui demande, pour être agréable, de l’investissement et une vraie passion qui dépasse le plaisir de la maternité. On est face à des enfants avec un rôle essentiel à jouer. Je cherchais au maximum à amener le jeu dans les apprentissages : apprendre en s’amusant en se faisant plaisir et en étant heureux. Malheureusement je ne pouvais pas enseigner comme je le souhaitais. Je passais à mon temps à faire des remplacements à changer sans cesse d’école ce qui ne permet pas ou très difficilement d’instaurer des pratiques intéressantes. Et à peine les avais-je installées que le jeu de chaises musicales reprenait ! Après sept belles années avec des classes successives, l’instabilité inhérente au fait de ne pas avoir de poste fixe (pas assez de points) est devenue difficile à supporter. J’étais malheureuse. Et progressivement l’idée est née : me reconvertir. Oui. Pourquoi pas? Une nouvelle fois ! C’est fabuleux de pouvoir vivre plusieurs vies et satisfaire chacune des facettes de sa personnalité. Mais il faut un grain de folie pour se lancer dans la réalisation d’un rêve et faire de cela son quotidien. Moi, j’ai réalisé un rêve d’enfant. Des années pour me l’avouer… je voulais jouer et faire des jouets.

 

 Les jouets que tu proposes sont plus un concept qu’un simple jouet . Qu’est-ce qui a motivé le côté « intelligent » et éducatif de ces jouets ?

Mon parcours professionnel je pense : je voulais des jouets que les enfants puissent investir, transformer. Des jouets qui soient aussi une source d’apprentissage. L’ éco-quartier est un jeu d’imitation. Ce sont des personnages – des lapins – qui vivent dans des maisons écologiques.

Ecoquartier

Ecoquartier

Les enfants en jouant imitent des comportements se les approprient, les intègrent… et surtout les détournent à leur manière ! En leur montrant des gestes de l’écologie au quotidien, j’espère contribuer à ce que les enfants les appliquent naturellement plus tard. Je pense que, selon le principe de l’école des Colibris (fondée par Isabelle Peloux et Pierre Rabhi) on peut se demander : “quels enfants laisserons-nous à la planète ? “. Et justement en tant que parents/adultes, notre responsabilité est immense.

 

Je suppose que tes enfants, ont été les « premiers cobayes » et cela a dû être une belle partie de rigolade de mettre ceci en place avec leur complicité ?

 

ENFANTS-ASTRUC

 

Tu as raison Jean Marc ! En plus j’adore jouer avec eux. Mes enfants ont été et sont encore “mes premiers cobayes”. Gaspard (7 ans) et Romy (5 ans) ont une imagination débordante. Ils se sont appropriés l’écoquartier. Et, ce qui est extra c’est de voir ce  qu’ils en font. “Tu sais maman le bac à récupérateur d’eau de pluie c’est aussi la douche des lapins !” Et puis ils ont pleins de projets pour les lapins et pour moi et l’entreprise aussi !

 

 

Le design est soigné aussi bien pour les « lofts » que les lapins. Comment t’es-tu inspirée pour créer ?

J’aime l’univers autour de la décoration, j’aime chiner, transformer. Je bricole depuis toute petite, beaucoup de couture, du tricot. En imaginant, choisissant les tissus ou les couleurs, l’atmosphère je me suis fait plaisir. Et puis on s’est amusé avec Lionel. Le fauteuil jaune est une référence au mythique fauteuil d’Eames and Miller. D’ailleurs sur l’étiquette il est écrit : “On m’appelle Bunny and Miller. Je suis une légende du design.  Rêver, méditer, paresser c’est ma vie. Pour le reste… je me balance pas mal. 

Nos sources d’inspiration sont très variées et intègrent des jouets japonais que nous avons beaucoup aimé, des meubles scandinaves, des tenues branchées vues chez des marques de vêtements que nous aimons, ou encore des meubles éco-design.

SCENE-ENCORE1

 

Ces familles Museau et Choublanc sont une première étape de ce concept que tu es train de créer ? D’autres idées dans les cartons en préparation ? de nouvelles thématiques ?

FAMILLES-ENCORE

J’ai mille idées… je rêve déjà d’un cargo bike pour l’écoquartier ! C’est un triporteur pour emmener les enfants ou même des colis sans émissions de CO2. Mais on avance pas à pas.

 

Pourquoi ce goût prononcé pour l’écologie ?

Parce que j’aime la vie. Et l’écologie pour moi c’est la vie. C’est le respect de la nature et des autres. Je vis proche de la nature, dans une région de montagne entre le Vercors et les Ecrins : le Trièves. Ici on vit pleinement chaque saison  entre ski de randonnée, potager, vélo et baignades dans les lacs.

 

Enfin une avant dernière question : le recyclage, l’économie circulaire, le ré-emploi ça t’évoque quoi et ton avis sur la question ?

Il faut à tout prix que chacune des matières premières que nous extrayons soit utilisée non pas de manière linéaire (de la production à la poubelle) mais de manière circulaire (en étant réutilisée à l’infini) notamment grâce à la récupération – où tu fais merveille ! C’est dans cet esprit que nous avons créé des jouets conçus à partir de matières renouvelables mais aussi recyclables et que les maisons en bois peuvent se transformer en meubles.

 

 

Autre choses à ajouter ?

Tu as joué un rôle décisif en acceptant de nous conseiller notamment sur les filières d’approvisionnement. Merci de tout cœur !

 

 

ENCORE JOUET LE SITE 

ENCORE JOUETS LA PAGE FACEBOOK

 

ENCORE-LAPIN-COUCHE#encorejouets 

 

Autres portraits coups de coeur :    Isabelle Delannoy, Albert de Pétigny, Stéphanie Jarroux, Frédéric Bianchi, Nathalie Locquen, Alice Audoin, François Wattelier, Alexis Kryceve, Anne-Sophie Novel, Claude et Philippe CharbuilletFabien Nicolardot , Audrey Etner , Shabnam Anvar,  Catherine Dauriac, Morgan Martinez, Sébastien Ravut