Julien Gangand : La Vigne Sous La Plume ou l’amour du vin naturel

J’aime toujours autant écrire qu’avant mais avec ces projets le temps nous prend du temps.

Aujourd’hui je vais vous présenter un amoureux du vin, mais n’importe lequel, le VIN NATUREL. Késaco? tout est expliqué dans l’interview ci-dessous.

Julien Gangand, est un copain et je me suis toujours demandé ce qu’il faisait. Et puis de fil en aiguille, nous nous sommes rendus compte que nous avions des choses en commun du côté de la Gastronomie et du Vin (à consommer avec modération). il m’explique sa démarche et puis je lui dit allez Hop, tu auras droit à ton interview sur le blog de Marron Rouge . Il accepte et écrire sur le vin est un bonheur pour les « papilles occulaires ». Lisez, et régalez-vous


Bonjour Julien , Merci d’accepter cet interview.

 received_m_mid_1474468381831_987e3577d7d11a4d35_0

Pourrais-tu faire en premier lieu une brève présentation de ton parcours ?

 Un peu comme Calixte, je suis un néo-lyonnais, arrivé il y a 3 ans dans cette ville où j’ai fait, il y a déjà presque 2 décennies des études à l’Ecole des 3A.

Champenois d’origine, d’un petit village qui m’est cher, Sommepy, au parcours slalomé, banque, ONG, boite de conseil. Africaniste dans l’âme, j’ai un peu bossé au Nigéria.

Il y a trois ans, j’ai voulu quitter Paris (trop grand) mais je ne pouvais devenir campagnard alors l’idée d’un territoire presqu’ilien comme aire d’épanouissement me convenait à-priori

 

Et donc, tu débarques à Lyon…

 J’arrive et suis logé chez des amis dans le 7ème. Ils mangent, … mais ne boivent pas… l’accord est pris d’une indemnisation vineuse. Et la cave la plus proche… est le Vercoquin . Et me voilà plongé dans le grand vin. J’y rencontre de vraiment belles personnes et les vignerons défilent… et des goulots en fourchette je rencontre progressivement restaurateurs, cavistes et « bons faiseurs ».

En parallèle j’intègre l’équipe des bénévoles au salon Les Débouchées,  1er salon des vins naturels (nous en sommes maintenant à la 7ème édition). Et je donne un coup de main à un pote parisien  Antonin  qui lance avec Rue89 Lyon  l’édition locale de Sous Les Pavés La Vigne 

flyer-les-debouchees-recto

tract2016-verso

Quelle était ta légitimité ?

 Aucune. Juste l’envie de rencontrer des gens, de comprendre ce milieu, ces interactions et la philosophie qui anime ces acteurs. La scène « nature » à Lyon pouvait sembler  intime, élitiste même si les premiers faisaient tout pour l’ouvrir au public le plus large. Lyon était encore il y a peu une ville culinairement bien en-cadrée. Elle bouillonnait, il fallait juste soulever un peu le couvercle…

 

C’est-à-dire…?

 Il y a suffisamment de place pour tous, des tables étoilées, nappées blanches, des bouchons (que j’adore) nappés à carreaux et maintenant toutes celles plus curieuses, innovantes et parfois déstabilisantes, qui cherchent à associer des produits que l’on n’aurait jamais osé marier,  brusquer les saveurs …

 Pour le vin c’est la même chose. La « solidarité régionale » fait que les tables lyonnaises sont souvent agrémentées de breuvages connus et rassurants. Le vin naturel nous dérange, nous intimide, nous débecte, nous passionne, nous électrise… mais nous parle. On entend parfois « Ca ne sent pas le vin ! ». N’est-ce pas l’inverse, ça sent « trop » le vin. Revenir au gout (tout comme pour les viandes et l’alimentation en général). L’idée est donc de se dire que pour qu’un vin ait une identité il faut que depuis le début on interagisse raisonnablement sur le process, qu’on accompagne la nature dans ce qu’elle peut nous offrir de mieux… son terroir…

 

Mais concrètement,  le vin naturel c’est quoi ?

 C’est un vin fait par un vigneron qui a l’humilité de croire que la nature est bien faite. Qu’un terroir, qu’une vigne bien dorlotée peut donner un magnifique raisin. Qu’un raisin qu’on n’a pas torturé peu donner un bon jus dont dé-coulera un vin sain. Respecter le terre par une agriculture biologique, biodynamique et la vinification par le moins d’intrants possibles.

 

Et ce mois du vin naturel ?

mvn2-bandeau

 

L’idée est de fédérer sur un mois, des acteurs engagés « les faiseurs », récemment ou depuis plus longtemps dans la recherche de ce que nous définissons des produits de qualité. Des cavistes qui vont chiner dans les vignobles, des restaurateurs qui vont arpenter forêts et prairies pour comprendre et envisager comment magnifier un champignon, un gigot,…

 

Et depuis cette année, la culture y est intégrée, une exposition des photos d’Anne Bouillot,   une dédicace de la nouvelle Revue 12,5.  chez Passages  Et la première édition de OnlyWine, Festival des cultures viniques au Lavoir Public.

onlywine-noir

le-lavoir-public

 

Comment contacter Julien 

 La vigne sous la plume, la structure commerciale de Julien  vous  fournit un accompagnement à l’événementiel dans le domaine de la gastronomie et des breuvages viniques, avec une nette sensibilité pour les thématiques développées ci-dessus. La synesthésie* comme ligne directrice.

*Synesthésie (Définition du Larrouse) : Expérience subjective dans laquelle des perceptions relevant d’une modalité sensorielle sont régulièrement accompagnées de sensations relevant d’une autre modalité, en l’absence de stimulation de cette dernière (par exemple audition colorée).

logo

Julien Gangand – La Vigne sous la Plume – juliengangand@hotmail.com – 0621705444

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse