Archive pour février 2012

D’un parrainage à des fiançailles il y a une tranche de vie…

lundi 27 février 2012

Cette histoire débute le 25 Décembre 1999 : je décide de m’engager pour un parrainage  d’une femme veuve. Evelyne, qui commence à créer l’association Parrainage Inde me présente un des premiers dossiers d’une femme veuve de 30 ans. Son mari s’est suicidé 3 ans plus tôt et il la laissa avec 2 jeunes garçons qui étaient âgés au moment du drame respectivement de 9 et 6 ans. Cela fait maintenant 12ans  que je suis cette famille, même si l’engagement financier s’est terminé il y a plus de deux ans car les deux enfants ont terminé leurs études, nous restons toujours en contact. Je les ai suivis et vus à plusieurs reprises pendant le parrainage pêle-mêle quelques événements :

  • Première rencontre avec la maman et les deux enfants, et nous étions tous les 4 très intimidés car émus par cette première rencontre et en plus la barrière de la langue car ils ne parlaient que Tamoul
  • Première invitation dans leur maison qui doit faire 4m carrés à tout casser, avec un « repas de fête » pour l’invité de marque que je représentais à leurs yeux.
  • Premiers résultats scolaires et commentaires sur leurs souhaits d’orientation
  • Première « surprise » : lors d’un de mes voyages, je passais un peu de temps avec les 2 garçons en allant soit leur demander ce dont ils avaient besoin pour l’école, faire une sortie au cinéma. Un jour je leur ai dit de choisir quelque chose qui leur faisait envie et ils m’on emmené chez un marchand pour acheter une Playstation !!! Et la je n’ai pas compris car c’est un objet cher et pas de première nécessité, il a fallu que je leur explique que j’étais là pour tenter de les aider dans leur éducation scolaire et que je n’étais pas un « portefeuille », que même en France tous les enfants ne possédaient pas ça pour vivre. Et ils ont finalement compris
  • Première orientation scolaire « ratée » car ne correspondant pas à leurs aspirations et à leur esprit non matheux Ils décident alors tous les deux finalement d’entrer dans une école de mécanique et ils sont tous les deux mécaniciens aujourd’hui.

Et puis il y a deux jours j’étais très ému car j’étais invité aux fiançailles de l’un des deux. Une page de leur vie et de la mienne était en train de se tourner mais quel bel événement haut en couleurs et en traditions. Les différentes étapes des fiançailles (de ce que j’ai compris) :

  • L’arrivée des invités (nombreux !) pendant que la jeune fille se prépare et tout le monde attend dans une salle et les chaises rangées comme pour une conférence en face d’une scène décorée, fleurie et ornée de deux fauteuils
  • On attend patiemment ( !) l’arrivée du fiancé et on entend à l’extérieur de la salle des musiciens comme dans une fanfare et là toutes les femmes de la famille sont parées et portent des plateaux de fruits et de fleurs devant le fiancé

  • Les invités s’engouffrent dans la salle et prennent place sur les chaises.
  • La fiancée vient ensuite se présenter devant la foule, suivie de près par le fiancé

De grandes tentures sont ensuite déposées devant la scène et les hommes des deux familles s’installent dessus. Ils « parlementent »  et confirment que les deux jeunes sont en accord et font quelques « incantations » La fiancée revient alors vêtue d’un nouveau sari offert par sa future belle mère et parée de bijoux Les fiancés sont alors célébrés, et viennent ensuite les photos  avec les invités. Les invités vont ensuite dîner par roulement et rentrent chez eux D’un « simple » parrainage j’assiste à ce superbe moment d’autant plus qu’il s’agit là d’amour, et ce ne sont pas des fiançailles arrangées. Une belle émotion provoquée par de belles relations humaines et je ne m’en plains pas. Les instants magiques de la vie Que ces deux tourtereaux soient heureux

Meublez-vous durablement : une belle rencontre avec le créateur Vincent Letourneux

jeudi 16 février 2012

Janvier 2012, je suis sur le stand de Marron Rouge sur Maison & Objet et deux personnes (de sexe opposé !) se présentent à moi, car ils font le tour des exposants du Collectif du Développement Durable sur ce même salon. Ils viennent voir nos produits , mais je suis aussi curieux de savoir ce qu’ils font et ils nomment leur enseigne : MEUBLEZ VOUS DURABLEMENT. Voilà un nom qui sonne bien à mes oreilles !   Grâce à cet échange j’ai tout de suite eu envie de faire plus ample connaissance pour vous faire partager cette belle rencontre.   Vincent Letourneux est issu d’une famille internationale, et après une maitrise de langues étrangères appliquée au commerce (LEA Anglais Espagnol à L’UFR de Tours) : « J’ai décidé de voyager en Angleterre, en Espagne. Puis au Japon en 1997 comme professeur de français pour débutants. Du Japon j’ai voyagé au Vietnam avec un simple sac à dos à la rencontre des gens, puis en Thaïlande. Ce fut la première prise de contact avec des populations fragilisées. Je conserve en mémoire la joie de vivre, l’humilité et le courage de personnes démunies de tout mais qui croient encore à l’avenir. Belle leçon de vie qui me permettra de reprendre des études plus tard avec la conviction que les choses sont encore possibles à tout âge. »   Le fait de voyager vous forge une compréhension de toutes les cultures et les êtres qui peuplent notre planète : « Faisant parti des derniers contingents d’appelés, j’ai eu la chance d’effectuer mon service militaire sur le porte hélicoptère Jeanne d’Arc. Professeur de langues et en charge du centre de documentation, j’ai participé à la campagne autour du monde qui débuta en novembre 1998. Je retiens de cette expérience la richesse des échanges (un peu forcés sur un navire de 750 personnes !) le besoin de cadre et surtout l’ouverture d’esprit nécessaire à l’équilibre de chacun. Au fil des escales, Cuba, Honduras, Floride, Acapulco, San Franciso, Hawaï, Tokyo, Singapour, Djibouti, Istanbul, Lisbonne puis Brest, la différence des modes de vie, les écarts de richesse entre pays, la réduction des distances, tout commence à prendre un sens. C’est en allant à la rencontre des peuples qu’on acquiert une culture globale. »   C’est d’ailleurs au cours de cette expérience que Vincent va avoir la confirmation de ses engagements : « C’est à ce moment que je réalise que les valeurs auxquelles on croit sont plus fortes que les ordres que l’on reçoit. Et que la satisfaction de rester fidèle à ses valeurs est plus forte que la sanction que l’on peut nous imposer. »   Forcément après un début de vie aussi riche, naturellement Vincent commence sa carrière professionnelle dans le tourisme et les séjours linguistiques. Originaire des pays de Loire, après tous ces mouvements il décide de se poser et entre « par hasard » dans la filière ameublement. Vincent reprend aussi ses études et il rédige un mémoire sur le développement durable et la filière ameublement.   En 2011, le projet Meublez Vous Durablement pointe le bout de son nez. Et Vincent nous en explique ses trois objectifs. « L’objectif premier est de démontrer qu’il est possible d’adopter une politique de développement durable, même pour une PME ou une TPE (sans engager de gros moyens). Qu’il est désormais indispensable de penser différemment. La rentabilité économique est nécessaire pour pérenniser une entreprise. Il ne faut cependant pas oublier l’Homme et la Planète. Le second objectif est d’inciter les consommateurs à devenir des consom’acteurs en privilégiant des achats responsables et en faisant entendre leur voix à travers une enquête en ligne. Enfin, le troisième objectif est de créer un réseau pour favoriser les échanges entre acteurs du développement durable de la filière ameublement et décoration. Pour les professionnels, du designer, au fournisseur de matières premières, du fabricant au distributeur, tous sont liés et gagneraient à échanger plus facilement. Meublez Vous Durablement sera une plateforme d’échange spécialisée dans la décoration et l’ameublement. »    Beau parcours et belles idées et Vincent n’en reste pas moins un homme de goût il nous livre ses coups de cœur  qu’il a pu voir sur la dernière session de Maison et Objets en Janvier 2012 :   En premier lieu le  Recyclage : le concept de 3 vies à un objet m’a vraiment conquis chez Nahan. Donner un second cycle de vie puis un troisième, voilà une idée pleine de sens !       Le deuxième coup de cœur :  Créer un Style, quelle audace ! Jean Claude et Muriel Labarrère, revisitent le style historique et perpétuent une tradition familiale qui a débutée en 1870. Quelle audace que le parti pris esthétique qu’ils ont retenu pour créer la tendance du meuble historique naturel, quasi brut ! Loin des patines, laques et autres usures trop polluant, le bois naturel donne une force au meuble qu’il ennoblit. C’est perceptible au premier coup d’œil ! Chapeau bas !   Le troisième et dernier coup de coeur est un artisan français porteur de sens et de valeur. Drugeot Labo est un atelier français du Maine et Loire. Les deux frères ébénistes qui le dirigent proposent du mobilier réalisé avec des techniques d’assemblage sans colle ni vis. En bois brut certifié PEFC, ils font la démonstration qu’il existe une place pour du mobilier et de la déco naturelle et de qualité. On redécouvre les techniques d’ébénisterie et leurs avantages sur la santé de l’Homme, le démontage du produit et le faible impact sur le Planète.

  Je voudrais vraiment remercier Vincent de cette « éco-nfession » et de cet engagement. Allez voir le site Meublez-vous durablement et vous serez tout simplement conquis et de surcroit quand vous savez le « bonhomme » qu’il y a derrière cette toile et ben on ne peut qu’applaudir !

4 au Carré : 4 filles dans le vent….

lundi 6 février 2012

Quatre filles dans le vent…. ????!!!

Elles ne sont pas anglaises et elles ne chantent pas non plus ! (Pour le deuxième point , je ne sais pas, je m’avance peut-être !)

Mais bon sang que font-elles ? Qui sont-elles ?

Allez encore un de suspens……

 

Que font-elles ?  4 au Carré est  un Collectif de quatre designers d’horizons différents et complémentaires qui créent  du mobilier et des accessoires pour l’hôtellerie, la restauration, les commerces, les bureaux, et les collectivités. En plus c’est beau ce qu’elles font. Elles étaient présentes sur l’exposition Vivre le Design, avec Marron Rouge à Lyon début septembre sur le Salon Home . Elles n’ont pas commencé dans un sous-marin jaune mais dans quatre containers…..

Le suspens est à son paroxysme……., tic, tac, tic, tac….

 

Allez je vous montre les photos des containers…..

Vous pouvez voir la totalité de l’album sur ces containers ici

Bon vous avez trouvé !!!???? Non… !!!

 

Je vous donne la solution :

Elsa Somano

Lisa Lejeune

Mathilde Alexandre (Mademoiselle Dimanche)

Maud Garnier (UltraSofa)

 

Ces quatre jeunes femmes je les ai rencontrées à différentes reprises et j’ai même travaillé avec l’une d’elles pour une partie de l’aménagement de mon stand sur Maison et Objet. Les luminaires ont été réalisés par Mademoiselle Dimanche.

Bon je pense que j’ai assez parlé et je vais vous les présenter individuellement

 

Elsa Somano : Elsa créé des objets lumineux point par point ( !)  en aluminium d’un design très beau très épuré « Ce qui m’a donné envie de travailler avec et de monter ce collectif c’est le partage, autant par nos expériences (bonnes et mauvaises). J’ai rencontré 3 super personnes qui travaillent comme moi, qui ont des petites structures d’entreprise, dans la création et la déco intérieure. Elles sont de plus impliquées dans la vie et savent partager »

J’ai aussi demandé à Elsa  ce que lui inspire l’environnement, l’écologie et le développement durable, et là-dessus elle a été très franche :

« Je fais mon possible dans ma vie de tous les jours de faire attention à l’environnement à ma petite échelle. Concernant mes créations car même si l’aluminium est un matériau recyclable, c’est une opération difficile à mon niveau car  cela demande beaucoup d’énergie. Faire une belle lumière avec les lampes a économie d’énergie nous n’en sommes pas encore là. »

Vous voulez en savoir plus sur  Elsa et ses créations : http://www.elsa-somano.com

 

Lisa Lejeune est designer spécialisée dans le mobilier.

« Je cherchais à me rapprocher des professionnels de l’architecture. Elsa Somano, qui aime mettre les gens en relation, nous a proposé de nous regrouper afin, d’une part, de pouvoir proposer une offre plus complète : mobilier, luminaires, textile…pour tout projet d’architecture et de décoration. D’autre part, à quatre nous mutualisons les moyens, les contacts, nous partageons les expériences. Et puis enfin, je travaille déjà depuis trois ans avec des partenaires fabricants, un atelier de fabrication et de prototypage, où il n’y a pratiquement que des garçons!!!! 4 au carré est le côté féminin de ma balance collaborative!!!! »

Tout comme Elsa je lui ai demandé ce que lui inspire l’environnement, l’écologie et le développement durable : « Je travaille plutôt avec le matériau bois, de part ma formation. Avec La Fabrique, l’atelier de Francheville avec lequel je travaille principalement, nous proposons toujours aux clients des solutions le plus écologiques possibles. Nous préférons les bois indigènes, bois de provenance locale (Jura, Franche Comté…) que les bois exotiques difficiles à tracer. Nous utilisons des colles et vernis sans COV et privilégions les panneaux à faible émission de formaldéhydes. »

Laissez vous tenter par plus d’infos sur Lisa : http://lisa-lejeune.com/lisa-lejeune-mobilier-acc.html

 

Mathilde Alexandre (Mademoiselle Dimanche) : Mademoiselle Dimanche est une marque de textiles et d’accessoires de décoration créée par Mathilde Alexandre, designer textile passionnée par les motifs et les couleurs.

« Avec Elsa et Maud, on avait déjà eu l’occasion d’exposer ensemble, et donc de confronter nos produits et nos univers. Et il s’est avéré que ça fonctionnait très bien ensemble. Et avec l’univers de Lisa, c’est aussi très cohérent. L’idée du collectif est née sous l’impulsion d’Elsa et Maud, et quand elles m’en ont parlé, c’est très vite devenu une évidence : nos produits fonctionnent bien ensemble, nous avons toutes les quatre des visions du travail et de nos entreprises assez proches, nous avons la même ligne de conduite… Le fait de se rassembler permet de proposer tout un panel de services et de produits que nous ne pouvons pas proposer individuellement, tout en gardant chacune son identité. »

 

Mathilde nous délivre ses pensées sur l’écologie : « Je ne suis pas une terroriste de l’écologie ou du développement durable. Mais il me parait complètement inconcevable de faire l’impasse sur ces questions lorsqu’on produit quelque chose. Dans mon travail, je fais « au mieux » avec les moyens qui sont les miens et avec les possibilités que m’offrent mes partenaires, en cohérence avec mon produit. Cela passe par des choix de lieux de production (en France plutôt qu’ailleurs), par des choix de matériaux…

Je relie aussi ces questions environnementales au respect de l’homme, il me semble que l’un ne peut aller sans l’autre. »

Pour ceux qui ne connaissent Mademoiselle Dimanche : http://www.mademoiselledimanche.com

 

Enfin nous terminons avec Maud Garnier d’UltraSofa Concepteur de canapés et objets contemporains.

Maud & Elsa

« Se regrouper crée une véritable dynamique créative, communicante et enthousiaste. C’est un partage d’expérience, de connaissances et de réseaux. Nous sommes en mesure de présenter une offre plus large aux clients. Nos quatre univers tous différents mettent en valeur nos points communs: une éthique éco responsable avec une fabrication locale, une offre de collections et du sur mesure, un véritable service client: du cahier des charges à la livraison client. »

 

Ce que nous dit Maud sur l’environnement : « Concepteur de canapés et objets contemporains, nos produits sont de fabrication française et nous faisons appel à des artisans locaux qui travaillent les meilleurs matériaux avec des méthodes de fabrication d’experts.
Le concept: un design pointu, une qualité française pour un produit éco-responsable à des prix très accessibles pour les grands et les petits. »

 

Allez découvrir tout l’univers d’UltraSofa : http://www.ultrasofa.com/

 

Vous pensez maintenant que je vais m’arrêter car je vous ai présentées les quatre jeunes femmes eh bien non ! En voilà encore : Nos 4 créatrices font une exposition éphémère dans l’atelier d’Elsa et ceci jusqu’au 28/02 (je crois même qu’elles vont jouer les prolongations….)

 

On souhaite longue vie à ces quatre talentueuses

Visitez le site de leur collectif 4 au Carré ainsi que leur page Facebook

Mon Dessin en Ligne : les résultats

dimanche 5 février 2012

Du 1er Octobre 2011 et , jusqu’au 31 décembre 2011 Rhône en Vert avait lancé un jeu « Mon Dessin en Ligne » pour l’Année Internationale de la Forêt.

Ce jeu était fait adressé à tous les enfants âgés de 3 à 12 ans qui  onnt bien voulu  faire un dessin dont la thématique est La Forêt.

Le jeu étant terminé voici donc les résulats

 

Grand Jeu mon Dessin en ligne

La totalité des résultat sur le site de Rhône en Vert

Marron Rouge va adresser à cinq lauréats un doudoiu en coton bio à chacun.

Voici les oeuvres des 5 gagnants de Marron Rouge :

 

Cassandre - 5 ans/years

 

Eva 6,5 ans/years

 

Maxime 4,5 ans/years

 

Chloe 6 ans/years

Clément 6 ans/years

 

Le billet publié chez nos amis de Quat’Rues