Archive pour novembre 2011

Frédéric SORNIN le domaine des Ronzes : de la moto au vin bio il n’y a qu’un pas

jeudi 24 novembre 2011

Nous sommes le 29 octobre 2011 et hop me voilà parti dans le beaujolais pour aller à la rencontre de Frédéric SORNIN et sa compagne. La première fois que j’avais rencontré Frédéric c’était en janvier 2011, car je m’étais inscrit en tant qu’exposant sur le Salon des Milles Roues (Mars 2011), un salon de motards à Villefranche sur Saône – je leur avais exposé tous les accessoires en pneu et chambre à air recyclée. Frédéric Sornin est l’organisateur de ce salon, par pure passion pour la moto.   Ça y est,  vous dites que je suis devenu fou je vais vous parler de moto sur un blog qui parle beaucoup d’environnement. Eh bien non, je vais juste vous parler d’un être humain qui non seulement n’est pas insensible à l’environnement mais c’est un acteur qui agit pour l’environnement : il produit du vin provenant de l’agriculture raisonnée et surtout provenant de l’agriculture biologique. Toutes les passions cohabitent et il n’y a surtout pas de règles de conduite à aimer tel ou telle activité, même si au départ cela pourrait paraître incompatible.     J’arrive sur son domaine et je rentre dans la cour de la maison je vois là un poulet qui cuit dans un « four » en briques qui cuit avec des sarments de vignes… humm je vais me régaler. Nous commençons la visite du domaine, tout d’abord avec le jardin potager qui pullule de courges et autre légumes. On passe à travers les vignes pour aller se diriger vers les cuves. Frédéric m’explique alors que sur ce domaine il produit En Rouge : du Beaujolais, du Régnié et du Morgon En Rouge Bio : Du Beaujolais Village et du Régnié En Rosé : du pétillant et du normal Il ne produit pas de blanc car les terrains sont non calcaires, les terrains sont granitiques plus propices aux vins rouges et rosés L’entreprise fonctionne depuis 4 générations, son grand-père exportait déjà du vin avant la guerre de 14. Quand j’ai demandé à Frédéric pourquoi le choix du bio, il m’explique tout naturellement que son père par la force des choses était un agriculteur bio : il n’avait pas de tracteurs, il n’employait pas d’insecticides après-guerre.   Et qu’est-ce qui fait que la production soit devenue non-bio : l’arrivée des tracteurs, le développement du beaujolais nouveau, l’arrivée des traitements et insecticides à répétition avec des compositions systémiques. Comment expliquerais-tu l’explosion du beaujolais nouveau et quelles en sont les conséquences ? Avec l’arrivée de l’automne les gens sont plus moroses : c’était donc en quelque sorte une attente des gens et le marketing s’y est mélé. De plus le Gamay se prête bien à une culture intensive. Une des conséquences de cette exploitation massive de Tarare à Macon est l’éradication des élevages dans le beaujolais. Aujourd’hui ça commence un tout petit peu à se démoder en France et du coup l’exportation fonctionne bien par bateau dès le 10 Octobre pour créer l’événement planétaire.   Nous passons ensuite à table et en effet je me suis régalé et nous avons disserté entre autres sur le réchauffement climatique qui est inquiétant : les vendanges doivent se faire de plus en plus tôt dans le calendrier, certains arbres et plantes poussent plus facilement qu’avant dans ces monts du beaujolais alors qu’on trouvait ça dans certains pays tropicaux ou sub-tropicaux.   J’ai passé un moment délicieux, j’ai bu de l’excellent vin (avec modération) et j’ai rencontré des êtres humains qui aiment notre terre !   Le Blog du Domaine des Ronzes : http://domainedesronze.canalblog.com/ La Page Facebook du domaine des Ronzes : http://www.facebook.com/pages/domaine-des-ronze Domaine des Ronze, La ronze, 69430 Régnié, France  

Acheter c’est voter

mercredi 23 novembre 2011

Acheter c’est voter   Réfléchissez quelques secondes à cette toute petite phrase…. Ça vous parle ?     Un acte d’achat participe à un vote et de ce fait le choix que l’on fait quand on achète tel ou tel produit cela monte des fondations vers un monde tel que nous le souhaitons.    

    A l’initiative du Marché citoyen et le Colibris au sein du site consommer autrement, , vous pouvez vous prêter à un exercice pour analyser cinq étapes d’un acte d’achat telles que décrites ci-dessous  

 

A la fin de ce petit sondage vous pourrez voir votre résultat et le comparer avec d’autres. Vous pourrez même participer à un tirage au sort et peut-être gagner un lot  

Quat’Rues s’engage pour des associations

mercredi 23 novembre 2011

En cette fin d’année QUAT-RUES n’est pas engagé que sur les messages des T-shirts qu’ils créent et qu’ils ditribuent.

Jusqu’au 31 décembre, 2011 pour tous les achats effectués sur leur site internet, Quat-Rues reverse 3% à une association.

 

 

Et vous aurez le choix de l’association à savoir :

 

Le Réseau éducation sans frontières www.educationsansfrontieres.org

SOS Racisme Rhône : www.sosracismerhone.org

La Fédération Rhônes-Alpes de Protection de la Nature : www.frapna-region.org

Il Etait une Fois une Rencontre : http://iefr.ath.cx/

 

J’aime vous faire partager ces initiatives.

La source des femmes : le film

vendredi 11 novembre 2011

Je n’ai pas franchement l’habitude de vous faire partager mes moindres faits et geste mais là,  le sujet récurrent que j’affectionne particulièrement me fait partager ce billet avec vous : Les femmes

Je suis allé au cinéma ce 10 novembre en soirée pour aller voir « La Source des Femmes »  de Radu Mihaileanu.

L’histoire se passe  de nos jours dans un petit village, quelque part entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, comme il est dit dans le synopsis du film.

 

Dès le début du film, la caméra se concentre sur des détails (« l’infiniment petit ») en montrant à quel point c’est dur d’aller chercher de l’eau tous les jours dans la montagne, quand on est une femme et que l’on a un homme qui est assis à une terrasse de café toute la journée.

Ces femmes aiment leurs hommes, aiment faire l’amour, aiment le Coran, aiment leurs enfants, aiment rire et plaisanter ! L’une d’entre elles,  plus instruite, avec l’aide d’une femme plus âgée qui a vécu des choses qu’aucune femme ne supporterait,  décident de faire la grève de l’amour.  Le sevrage de sexe jusqu’à que leurs hommes bougent et les aident à avoir de l’eau sans avoir à la transporter ou de ces mêmes hommes la transportent et vont la chercher dans la montagne. Bref ce n’est pas gagné dans un pays ancré dans des traditions ancestrales, religieuses et traditionnelles.

 

Tout le film est rythmé de moments drôles, tendres et profondément humains. On ne vient pas voir un film intellectuel, on vient voir un film féminin mais pas féministe. On vient voir un film bourré de sentiments mais surtout pas à l’eau de rose. Ce film n’est pas pleurnichard bien au contraire  il est d’un optimiste comme on voit peu. C’est un film qui dépeint des conditions difficiles de la femme maghrébine ou même de la femme en général. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à toutes ces femmes indiennes et africaines que je côtoie et que j’ai côtoyées dans mes expériences actuelles et passées.

Souvent les situations sont décriées en chantant, vous entendez ces femmes chanter tout au long du film pour exprimer leurs sentiments et désarroi. La musique, les chants, les danses ne sont pas un ajout pour vous tirer une larme mais font partie intégrante de ce beau film.

Les acteurs sont tous très attachants, pour ne citer que certains :

Je ne peux que vous inciter à aller voir ce film, vous allez sortir de la salle revigoré et plein d’enthousiasme. Rien de vindicatif ni de méchant juste de l’humain et du bon sens, rien que ça !

 

Le réalisateur Radhu Mihailenau est le fils d’un journaliste juif roumain. En 1980, il quitte la Roumanie pendant la dictature Ceaușescu pour se réfugier en Israël, puis en France où il étudie le cinéma à l’IDHEC (ancien nom de la Fémis) puis exerce le métier d’assistant réalisateur durant les années 1980, notamment auprès de Marco Ferreri. (Source Wikipédia)

 

Ce n’est pas le premier film que je vais voir de ce réalisateur. Il a notamment fait deux autres excellents films :

  • Le concert qui raconte l’histoire folle d’ex musiciens du Bolchoï qui organisent un concert à Paris.
  • Va, vis et deviens : dans un camp de réfugiés, au Soudan une mère, chrétienne, pousse son fils à se faire passer pour Juif, afin de survivre.

 

Cliquez ici pour avoir tout le casting du film

 

Le site officiel du film 

 

Autres billets traitant sur le sujet des femmes et du cinéma Woman are heroes

Et puis juste avant le film, j’ai eu la bonne surprise de voir ce clip très poétique sur le recyclage du papier


 

Marron Rouge nouvelle collection : avec une bouteille plastique on vous fait un sac

mercredi 9 novembre 2011

Voici l’avant dernier billet sur nos nouvelles collections

Une nouvelle matière recyclée compose des accessoires de mode dans la nouvelle collection de Marron Rouge : la laine faite à partir de bouteilles recyclées. Nous avons donc imaginés des sacs, tous simples, et funky. Grace à l’inventivité de Marie Noëlle, nous avons aussi réalisés des petits accessoires : boucles d’oreilles et porte clefs en forme de feuille. Tout un symbole.

 

De la vraie laine et de laine faite à partir de bouteilles recyclées:

Crédits : – Photo : Aline Périer    –    Design Produits : Marie-Noëlle Bayard  et Jean-Marc (Marron Rouge) –  Fabrication :  ONG à Delhi  –     Presse  : My beautifull RP

 

 

Ces produits sont en vente sur le site de Marron Rouge

Les autres  nouveautés de Marron Rouge

Une collection plutôt gonflée

Une longueur d’avance

Le tricot a la côte

La tribu des doudous s’agrandit

Marron Rouge nouvelle collection : la tribu des doudous s’agrandit

mercredi 9 novembre 2011


La nouvelle collection de Marron Rouge n’en finit pas :

Marie Noëlle Bayard, notre drôle de designer,  ne s’est pas arrêtée dans les sacs en laine dans la création : une toute nouvelle collection de doudous en coton Bio et bleus. Les petits comme les grands se familiariseront très vite avec Doggy le Chien,  Bertrand le Chat , Teddy l’Ours, Jeannot le Lapin….

Ils sont beaux, ils sont bio, ils sont bleus ils sont Bayard ces nouveaux Doudous bio.

Crédits : – Photo : Aline Périer    –    Design Produits : Marie-Noëlle Bayard   –  Fabrication : Atelier de femmes en réinsertion dans la banlieue de Calcutta –     Dessins et Presse  : My beautifull RP

 

Ces produits sont en vente sur le site de Marron Rouge

Les autres  nouveautés de Marron Rouge

Une collection plutôt gonflée

Une longueur d’avance

Le tricot a la côte

Avec une bouteille plastique on vous fait un sac

Marron Rouge nouvelle collection : le tricot a la côte!

mercredi 9 novembre 2011

Cette semaine nous lançons, notre nouvelle collection et nous vous les présentons par gammes.

Dans les nouveautés de cet hiver, nous avons avec notre créatrice maison, Marie Noëlle Bayard notre drôle de designer,  créé toute une collection de sacs en laine que nous avons savamment mixé avec des cotons et feutres. Non seulement elle a imaginé les sacs mais tous les accessoires qui vont avec, porte-monnaie et pochettes de soirées en coton mercerisé, en lanières de cuir, en jute, le tout très coloré et très tendance.

Crédits : – Photo : Aline Périer      My beautifull RP–    Design Produits : Marie-Noëlle Bayard   –  Fabrication : Communauté de femmes tricoteuses dans le nord de l’Inde –     Dessins et Presse  : My beautifull RP

 

 

Ces produits sont en vente sur le site de Marron Rouge

Les autres  nouveautés de Marron Rouge

Une collection plutôt gonflée

Une longueur d’avance

La tribu des doudous s’agrandit

Avec une bouteille plastique on vous fait un sac

Marron Rouge nouvelle collection : une longueur d’avance

mercredi 9 novembre 2011

Marron Rouge a une longueur d’avance avec ces deux gammes de sacs en mètres de couturière.

La première des deux gammes a été trouvée sur un salon à Delhi et nous avons donc été visité les ateliers de cet artisan dans la région du nord de Delhi. Les conditions de travail dans lesquels travaillaient les employés étaient plutôt au dessus de la moyenne. Il régnait une bonne ambiance et les fous rires étaient au rendez-vous. Une fois cette visite faite, nous avons pu commencer à penser à la fabrication d’une collection dédiée Marron Rouge pour ces sacs. Le résultat des sacs inédits, très jolis et ludiques

Crédits : – Photo : Aline Périer    –    Design Produits : Jean-Marc (Marron Rouge)   –  Fabrication : Artisan dans la région de Delhi –     Dessins et Presse  : My beautifull RP

La deuxième gamme est un délire de « créateur ». Lorsque je suis allé au mois d’avril, 2011 à Calcutta pour lancer la collection des doudous en coton bio, j’ai commencé à délirer et j’ai demandé si on pouvait coudre un centimètre de tailleur avec une fermeture zippée. Et de fil en aiguille (oh ce n’est pas vrai il l’a faite !), nous seulement nous avions lancé la collection de doudous en coton bio mais nous avions créé le premier prototype du sac tailleur. J’ai d’ailleurs pensé à mon père , qui était tailleur, tout au long de cette journée. Je lui dédie cette collection

Crédits : – Photo : Aline Périer    –    Design Produits : Jean-Marc (Marron Rouge)   –  Fabrication : Atelier de femmes en réinsertion dans la banlieue de Calcutta –     Dessins et Presse  : My beautifull RP

Ces produits sont en vente sur le site de Marron Rouge

Les autres  nouveautés de Marron Rouge

Une collection plutôt gonflée

Le tricot a la côte

La tribu des doudous s’agrandit

Avec une bouteille plastique on vous fait un sac

Marron Rouge nouvelle collection : plutôt gonflée

mercredi 9 novembre 2011

Je suis bien content d’être tombé dedans !

Oui, on m’aurait dit lorsque j’étais un « jeune cadre dynamique » de l’informatique que deviendrais créateur d’accessoires de mode éthique, ça m’aurait laissé dubitatif.

Quitter sa vie confortable et construire un projet fou depuis 2009 et pour arriver aujourd’hui avec  une nouvelle collection qui est fabriquée par des acteurs de l’économie sociale et solidaire, qui est soucieuse de l’environnement, ben oui bien content d’être tombé dedans.

Les nouvelles collections de Marron Rouge sont arrivées et nous allons vous les faire découvrir tout au long de cette semaine.

 

Pour commencer toute la gamme en Pneu, Chambre à air et Ceinture de sécurité recyclée,

Collections exclusives de sacs, cabas, sacs à dos, Housses à tapis de Yoga, petits accessoires, portefeuilles, porte-monnaie, dessous de verre, ainsi que des éléments de décoration d’intérieur : poufs, portes revues, porte bûches pour les longues soirées hivernales….

 

Avec cette collection les geeks vont pouvoir se recycler, vous allez faire des jalouses et des jaloux car personne n’aura le même sac que vous.  Regardez plutôt

 

Crédits : – Photo : Aline Périer    –    Design Produits : Jean-Marc (Marron Rouge)   –  Fabrication : ONG qui lutte contre la pauvreté à Delhi –     Dessins et Presse  : My beautifull RP

 

Ces produits sont en vente sur le site de Marron Rouge

Les autres  nouveautés de Marron Rouge

Une longueur d’avance

Le tricot a la côte

La tribu des doudous s’agrandit

Avec une bouteille plastique on vous fait un sac

Un grand merci à Quat’Rues

lundi 7 novembre 2011

Comme vous le savez le week-end dernier j’étais présent à Saint Etienne sur le salon TATOU JUSTE  le salon pour Consommer, Habiter, Se Déplacer, Grandir, S’informer, Travailler Autrement.

J’habite le centre ville de Lyon et le parc des Expositions de Saint Etienne est très proche de la gare donc, dès le vendredi soir j’avais décidé de laisser ma voiture à Saint Etienne et faire tous les trajets entre Lyon et Saint Etienne en train.

 

Tout se passe bien jusqu’à dimanche matin ou je pointe le bout de mon nez à la gare de la Part Dieu et, patatras le train qui me permettait d’arriver à l’heure pour l’ouverture du salon est supprimé !!!! Je vais voir au guichet et l’employée m’indique qu’il s’agit d’un mouvement de grève entre Lyon et Saint Etienne. On ne m’aurait pas prévenu ? !!!

J’essaie de mettre mes neurones en place (un dimanche matin) et je me dis que mon voisin d’à côté est l’un des personnages que j’avais cuisiné pour les jeudis de la mode éthique en la personne d’Harold de chez Qua’t Rues ! J’appelle et immédiatement on se retrouve sur Lyon afin qu’il me récupère et m’emmène au salon. Non seulement, cet élan de solidarité m’a rendu un immense service mais il a aussi covoituré une copine que j’avais rencontré le matin à la gare et l’a déposée à Saint-Etienne.

 

L’engagement n’est pas que sur les messages de leur T-Shirts

 

Merci Harold

Merci Quat’rues !