Archive pour avril 2011

Jeudi de la mode éthique

jeudi 28 avril 2011

Bonjour à tous,

 

A l’heure ou nous éditons ce billet nous serons à Bruxelles pour exposer nos collections sur le salon Valériane.

 

Pour ce jeudi de la mode éthique on a décidé d’être un peu plus léger et vous rappeler déjà tous les billets que nous avons écrits, dans l’ordre de parution :

 

Dîtes nous les articles que vous avez le plus aimés et ceux que vous avez le moins aimé et pourquoi.

 

Et puis on vous a fait une liste de magasinage comme disent nos amis canadiens.

Pour vous Messieurs visitez le site ou la boutique d’ORIGEEN à Lyon et vous trouverez entre autres les chaussures FYE, et vous y trouverez aussi les T-Shirts de chez LASPID.

Pour vos sacs et/ou besaces les beaux sacs en Bâche recyclée de chez REVERSIBLE, ou la bagagerie ecodesign de chez BIOLAP.

Pour vos vêtements recyclés il y a les nantaises de REACT

Pour vous Mesdames, si vous êtes de passage à Lyon n’oubliez d’aller voir Hélène dans sa jolie  boutique LA NATURE A DU STYLE.

Et puis il y aussi une boutique en ligne assez sympa ……MARRON ROUGE

Et puis si vous voulez vous nourrir de lectures saines il y a les magasines SHIZEN et NEOPLANETE

 

On va vous souhaiter un joli mois de mai et on vous retrouve sur cette rubrique jeudi prochain.

 

Quat-Rues lance sa 11ème collection

samedi 23 avril 2011

Vous vous souvenez j’avais cuisiné nos amis de chez Quat-Rues pour le premier billet du jeudi de la mode éthique.

Eh bien aujourd’hui je ne vais pas les cuisiner mais simplement vous  annoncer la sortie de leur 11ème collection.

 

Comme  d’habitude les messages sérigraphiés sur les vêtements sont des messages engagés.

Issus du commerce équitable, les vêtements Quat´rues sont en en coton biologique.

Les visuels sont réalisés avec des encres à l’eau (c’est plus durable et plus écolo, : donc on ne va pas se plaindre)

 

En plus Quat-Rues a bientôt cinq ans, franchement ils ne font pas leur âge !  Leur site a fait peau neuve.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T shirts équitables et bio Quat´rues 2

Facebook BlogTwitter

 

Jeudi de la mode éthique : SOAP

jeudi 21 avril 2011

Ce billet a quelque chose de spécial pour moi et je ne saurais expliquer pourquoi. Je vais vous parler de SOAP qui nous vient d’outre Atlantique. Sans doute ce que j’aime c’est l’aspect recyclage, mais aussi toute la personnalité qui ressort de ces échanges e-mail avec ces deux filles, mais je ne vais pas vendre la peau de l’ours canadien, avant de l’avoir tué

J’ai donc contacté SOAP un matin et l’après midi non seulement j’avais une réponse mais pratiquement tout pour pouvoir faire mon billet du jeudi de la mode éthique. SOAP c’est SOphie à droite et PAscale  à gauche, toutes deux originaires et habitantes de Montréal. Et ces deux filles font des choses formidables : elles recyclent vos vêtements vieux ou neuf en….vêtements !

SOAP est une jeune entreprise qui a vu le jour en 2003. Les deux designers Pascale et Sophie travaillent d’arrache-pied pour offrir deux collections avant-gardistes par an pour homme et femmes.

 

Bon on commence cet interview ?

 

Comment est né ce projet dont vous êtes porteuses aujourd’hui ?

Nous avons commencé par modifier nos propres vêtements par plaisir et nos proches nous ont demandé de faire de même pour eux. Nous trouvions que c’était une passion commune que de créer des nouvelles pièces à partir de vieux vêtements, donc SOAP est né!

Pourquoi avoir choisi l’éthique? Pourquoi avoir choisi e recyclage? Au départ, nous ne savions pas que nous  »faisions un geste pour la planète! ». C’est en faisant des recherches sur le web et en rencontrant des personnes qui faisaient la même chose que nous qu’on a su que c’était bien! qu’on a su ce que c’était réellement que d’empêcher d’envoyer tant de tissus dans les sites d’enfouissement. Aujourd’hui, 8 ans plus tard, nous sommes plus  »vertes » que jamais! même les plus petites retailles(déchets) ne sont pas jetées!

Qu’est-ce vous motive à avoir choisi ce métier aujourd’hui? Il y a plusieurs raisons, les trois qui ont le plus de valeur pour nous sont: le respect de l’environnement au quotidien, le fait de ne pas avoir de patron et l’horaire qu’on veut, le talent créatif, qui est très fort chez nous 2, peut être exploité!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont les événements de SOAP ?

Nous faisons  »les jeudis SOAP », c’est à dire que l’atelier devient ouvert au public  le temps d’un 4 à 7 chaque semaine.
On propose les  »tupperSOAP », comme les soirées tupperware, on va chez les gens, on fait une démo et ensuite ils magasinent. (traduction pour les français, magasiner = acheter)
On fait beaucoup de défilés dans une année, en 2 mois, on en a fait 12!

 

Pouvez-vous enfin nous détailler les différentes étapes de fabrication ?

-recherche de matière première, dons de vêtements neufs ou usagés, balances de tissus.
-tri pour ne prendre que la qualité (le reste va aux plus démunis)
-découper avec les patrons chaque vêtement presque un par un
-les retailles (déchets) vont à une compagnie qui les déchiquette pour en faire du rembourrage

-le montage (couture)
-le contrôle de la qualité
-la vente

Y-a-t-il d’autres actions dont vous voulez nous parler :

Nous somme partenaires de la Fondation « Rêvez la Vie », pour les adultes atteints de cancer.

Nous faisons des dons à Arbres Canada pourt la plantation d’arbres forestiers

On habille souvent des artistes dont Amélie Larocque , Domlebo , Porcelaine , Melissa_Desormeaux_Poulin

Voilà un projet qui me fait plaisir à découvrir, avec ces deux filles bourrées de talent, d’énergie et d’humanité. En plus elles sont naturellement protectrices de l’environnement. Quand je vous dis que le recyclage est quand une belle manière éthique de faire de la mode !Sophie , Pascale au plaisir de vous rencontrer à Montréal ou ailleurs.

Des définitions vertes – Volume 1

mercredi 20 avril 2011

Pendant PLANETE DURABLE nous avons rencontre un certain nombre de visiteurs et, de par leurs remarques et leur questions nous avons eu l’impression qu’ils étaient un peu perdus et qu’il y avait un certain nombre de confusions et d’amalgames qui étaient faits par ces mêmes visiteurs sur les initiatives de Développement Durable. Par ce billet nous allons tenter de débroussailler ce vaste sujet en donnant des définitions simples sur Le developpement durable, le « BIO », le commerce equitable, la mode ethique, le Greenwashing,  le Recyclage, l’Eco Construction, et l’Eco Habiitat Pour ce faire nous avons glanée la toile et puis certains des Eco-Informateurs qui sont plus pointus que nous, nous ont prêté leur plume et leur expertise. Les autres textes viennent de Wikipédia Nous allons commencer donc avec le développement durable : Le développement durable (traduction de Sustainable development) est un nouveau modèle de développement qui redéfinit l’intérêt public, et questionne la croissance économique afin de prendre en compte les aspects environnementaux généraux d’une planète globalisée. Selon la définition proposée en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement dans le rapport Brundtland1, le développement durable est : « un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion :

  • Le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité.
  • L’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et a venir »

  Pour illustrer le BIO, nous avons demandé a Laurence d’Aboneobio : concept d’abonnement pour des produits bio, de nous prêter sa plume : LE BIO non alimentaire A quelles conditions un produit non agricole et non alimentaire peut-il se présenter comme « bio » ?

  • Seul le composant agricole du produit doit être qualifié de bio : par exemple, ce n’est pas le tee-shirt mais le coton qui est bio ;
  • Le produit doit être composé d’une part significative d’ingrédients d’origine agricole certifiés biologiques ;
  • Le produit ne doit pas contenir ou contenir très peu de substances chimiques de synthèse.
  • En outre, l’entreprise ne doit pas minimiser le risque pour la santé ou l’environnement d’un produit qui serait classé parmi les substances et préparations dangereuses

Pour voir l’article complet de cette source cliquez-ici Un autre article sur l’agriculture bio intéressant GREENWASHING L’organisation CorpWatch  définit  Greenwashing (l’écoblanchiment0 comme suit :

  1. Le comportement d’entreprises nocives du point de vue social ou environnemental qui tentent de préserver et étendre leurs marchés en se présentant comme des amis de l’environnement et des leaders dans le combat pour éradiquer la pauvreté ;
  2. Blanchiment environnemental ou écoblanchiment ;
  3. Hogwash (=foutaises).

L’acte de faire de l’écoblanchiment est l’acte de transmettre au public des informations qui sont – dans le fond et dans leur expression – une présentation erronée des faits et de la vérité, dans le but d’apparaître socialement et/ou environnementalement responsable aux yeux d’un public ciblé. C’est un système de communication vaste et complexe destiné à faire passer une « mauvaise » donnée ou information pour une « bonne » COMMERCE EQUITABLE En 2001, quatre structures internationales de commerce équitable (FLO, IFAT, NEWS, EFTA) proposent une définition du commerce équitable : « Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel . » LA MODE ETHIQUE est inspirée du modèle du commerce équitable et des principes de l’éthique, avec deux types de préoccupations : sociales et environnementales. Dans le domaine environnemental, la mode éthique associe des créateurs qui cherchent à diminuer l’empreinte écologique de leur production, en utilisant des matières dites « écologiques », biologiques ou recyclées, et des processus  de fabrication moins consommateurs d’eau, d’énergie et de transports, toujours dans l’optique de réduire l’impact environnemental du produit, tout au long de son cycle de vie.Les aspects sociaux sont traités par le respecter des principes du commerce équitable dont un salaire décent, le respect des droits des travailleurs et l’interdiction du travail des enfants, le respect des conventions internationales de l’OIT et l’application d’une charte minimum de droit social. RECYCLAGE Le recyclage est un procédé de traitement des déchets (déchet industriel ou ordures ménagères) qui permet de réintroduire, dans le cycle de production d’un produit, des matériaux qui composaient un produit similaire arrivé en fin de vie, ou des résidus de fabrication. L’un des exemples qui illustre ce procédé est celui de la fabrication de bouteilles neuves avec le verre de bouteilles usagées. Le recyclage a deux conséquences écologiques majeures : •          la réduction du volume de déchets, et donc de la pollution qu’ils causeraient (certains matériaux mettent des décennies, voire des siècles, pour se dégrader) ; •          la préservation des ressources naturelles, puisque la matière recyclée est utilisée à la place de celle qu’on aurait dû extraire. Esra de Terra Cités qui  conçoivent et réalisent des projets d’éco-construction et de rénovation écologique en tant que promoteur (habitat collectif) et concepteur/maitre d’œuvre (habitat individuel). nous a écrit les deux définitions suivantes : ECO CONSTRUCTION L’éco-construction est la construction et la rénovation d’un bâtiment dans une recherche de respect de l’environnement : 1) en cours de construction (utilisation de matériaux à faible impact environnemental, énergies renouvelables, circuits courts, chantier propre) et 2) pendant la durée d’utilisation du bâtiment (approche bioclimatique, économie d’énergie, utilisation raisonnée de l’eau, traitement des déchets…). Dans cette optique, une maison « BBC basse consommation » n’est pas forcément éco-construite, dès lors qu’elle ne se concentre que sur la recherche d’une faible consommation d’énergie (cet objectif pouvant être atteint avec des matériaux non écologiques !). A l’heure actuelle, l’éco-construction se focalise encore très souvent uniquement sur le respect de l’environnement. Une approche plus élargie de l’éco-construction consiste également à prendre en compte le bien-être et la santé des Hommes, qu’il s’agisse des artisans ou des futurs occupants (qualité de l’air intérieur, matériaux sains…).   ECO HABITAT L’éco-habitat est un habitat réalisé dans une approche d’éco-construction. Ce terme s’applique autant à une rénovation qu’à une construction neuve.  L’éco-habitat est un habitat bioclimatique, c’est-à-dire qu’il s’intègre de manière douce dans son environnement en cherchant à bénéficier des apports naturels (soleil par ex), tout en s’en protégeant (vent par ex). Ce type d’habitat se doit également d’être basse énergie et réalisé à partir de matériaux écologiques, favorables à un intérieur sain. A noter qu’il s’agit d’une définition idéale : à l’heure actuelle, la plupart des constructions se focalisent uniquement sur la consommation d’énergie, sans réfléchir à la nature des matériaux et la santé des Hommes (artisans, occupants). Abi sur Vertissimmo vient d’ecrire un bel article : Un habitat sain, vert, durable, écologique, bioclimatique ou éco-énergétique ??? Un deuxieme billet sur les sujets ci-dessus paraîtra sous peu et sera plus mon avis sur ces differentes définitions.      

BIOPORT notre plateforme logistique solidaire ouvre une boutique

jeudi 14 avril 2011

Comme certains d’entre vous le savent, nous utilisons Bioport comme plateforme logistique.

Bioport a été créée,  pour répondre aux besoins logistiques rencontrés par les associations de solidarité lors de l’acheminement et du stockage de leur matériel dans le cadre de leurs projets.
Le principe de Bioport repose sur une mise en commun de moyens et de compétences permettant une meilleure efficacité logistique :
– Appui logistique aux ONG, Associations de solidarité (ACF, HANDICAP INTERNATIONAL…)
– Insertion Professionnelle par l’Activité Economique
– Appui logistique aux structures du commerce équitable.

 

Depuis le 10 avril,2011 ils ont mis en place une boutique ouverte au public du lundi au samedi de 10h a 19h. Voici l’adresse : BIOPORT, ZI DE LA RIZE, 29, Avenue Karl Marx , 69120 VAULX EN VELIN

Vous trouverez entre autres, les produits de Marron Rouge, mais aussi KARAWAN AUTHENTIC, PAPILI, FOREST PEOPLE, ETHOS

 

N’hésitez pas a les visiter et merci encore a BIOPORT d’avoir fait aboutir ce projet.

Jeudi de la mode éthique : Remise à Flots

jeudi 14 avril 2011

Il y a eu du vent dans les voiles sur PLANÈTE DURABLE. En nous baladant sur les stands on tombe sur Marie-Laure et Nathalie qui exposent des sacs, jolis, et originaux.  La plupart des sacs sont faits en voile de bateau et autres matières que l‘on trouve sur des bateaux.  Nathalie nous confie «  Marie Laure et moi sommes salariées de Remise à flot on a choisi d’y être car le projet nous plaisait, autant pour les relations humaine que le challenge commercial. L’initiative de ce projet revient à notre directeur Olivier Doublet qui a décidé il y a environ 5 ans de créer au sein de la Maison de Quartier de Port Neuf, a la Rochelle, un chantier d’insertion en lien avec la filière nautique.

Depuis un an l’arrivée de Anne Naudet notre styliste a permis de développer la partie atelier de création avec la fabrication de vrais sacs de filles que l’on avait envie de porter. Marie-Laure et moi avons bénéficié de cette arrivée pour développer la partie commerciale»

Marie Laure s’occupe surtout de la partie sociale. Elle a aussi fondé une association WEO qui est une caravane solidaire reliant les associations françaises et les associations africaines. Elle vient de réaliser un périple africain déposant des machines à coudre et d’autre biens dans divers pays d’Afrique Maroc, Mauritanie, Sénégal, Burkina Faso, Togo
Pour Nathalie c’est l’histoire de Remise à flot qui l’a séduite récupération, fabrication française, insertion. Nathalie vient de divers horizons professeur de danse classique à la Rochelle, chef avion chez Air France pendant 10 ans, et ne supportant plus l’ambiance de la capitale elle est revenue dans sa ville natale.
Les couturières ont toutes des histoires différentes et depuis qu’elles ont intégré Remise à Flot elles ont retrouvé le sourire à l’atelier et ont plaisir a  travailler de s’inscrire dans une aventure et réaliser les créations de Remise à Flots.

 

Voila encore un beau projet éthique.

 

 

Jeudi de la mode éthique : EthikMind©

jeudi 7 avril 2011

Voila qu’en me baladant sur la toile je trouve ce site de vêtements de sports éthiques. C’est intrigant me dis-je. En plus il est  listé dans les sites amis d’UNIVERSAL LOVE

Allez j’envoie un email pour leur propose un jeudi de la mode éthique, et on va voir ce qu’ils me répondent.  Deux heures après l’envoi de mon mail ils acceptent  avec enthousiasme :

« Je m’appelle Marc-André KOEHNLEIN, je vis et travaille à Mulhouse. J’ai 28 ans et je suis diplômé d’un Master en Sciences et Ingénierie de l’Environnement de l’université de Strasbourg. Je travaille actuellement comme ingénieur au sein du service développement durable de l’agglomération mulhousienne : m2A (Mulhouse Alsace Agglomération). Je suis « chargé de mission énergie », c’est à dire que j’ai la responsabilité de faire baisser les consommations d’énergie à l’échelle du territoire ainsi que de proposer aux élus une politique énergétique décentralisée et renouvelable.

Lorsque j’étais en 4ème année d’étude, j’ai eu la chance de trouver un stage à Hawaii aux Etats-Unis. Cette expérience là-bas m’a beaucoup influencé dans mes choix qui m’ont conduit à créer EthikMind©. Je travaillais comme plongeur naturaliste et j’étais tous les jours en contact avec des personnes passionnées par l’océan, ses écosystèmes et par les sports qui s’y associent (plongée, surf, canoë…). Leur « lifestyle » ainsi que leur esprit était extraordinaire »

Bon une fois que ce jeune homme s’est livré comme ca, tu dis que tu as a faire quelqu’un de bien, et puis allez je vais la faire : Ce n’est pas un entrepreneur qui surfe sur la vague écologique (oui je sais elle est facile !!!)

Ce qu’il ajoute est plutôt intéressant : « D’autre part, si nombre de sportifs éprouvent tant de plaisir et d’enthousiasme à la pratique de leurs sports favoris c’est en grande partie dû à l’environnement qui va avec et à la relation qu’ils entretiennent avec celui-ci. Par exemple, la plongée sous-marine est pour certains un moyen de découverte et d’émerveillement qui pousse à l’humilité et donc à des comportements prudents vis à vis de l’environnement. C’est cette conscience et ce respect de la nature que la communauté EthikMind© souhaite transmettre, afin que les récifs de corail puissent être encore admirés par de nombreuses générations de plongeurs attentionnés… »

Qu’est-ce que EthikMind© et quelles sont ses valeurs ?

EthikMind© est une marque de vêtements techniques et branchés. Elle s’adresse à tous les sportifs qui pratiquent leur(s) activité(s) en pleine nature (mer, montagne, forêt…). Nos clients apprécient la technicité de nos produits ainsi que le message porté par notre image. Allez voir sur son site il vous en dit beaucoup plus

L’objectif d’EthikMind© est de propager des valeurs fortes sur le respect de la nature, par son ADN, mais aussi à travers de futurs messages graphiques sur les vêtements.

Quels sont les produits EthikMind© ?

Les produits EthikMind© s’inscrivent dans un univers particulier, au croisement des sports de glisse ainsi que du VTT, des raids multi-sports et des trails. Nous proposons toute une gamme de vêtements techniques allant du t-shirts respirant, en passant par le coupe vent, la veste thermique, les cuissards et bandeaux etc…

Voila donc une pensée éthique qui me plait bien. Nous n’avons pas pu nous voir avec Marco, mais les échanges téléphoniques et e-mail que nous avons eu sont d’une grande qualité.

FacebookBlogTwitter

AVEC UN VELO LA SUISSE ET DE LA PHOTO

mardi 5 avril 2011

Drôle de titre pour ce billet…. Mais non, ce sont nos amis d’Echo Mag en Suisse, qui non seulement se sont fait remarquer par la Tribune de Genève avec leur poisson d’avril, qu’ils ont décidé de faire un concours photo sur le thème Vélo et Glamour

 

On vous renvoie directement sur leur site pour tous les détails.

http://echomag.org

Rachel et Joseph

vendredi 1 avril 2011

Avec nos amis de la « green team » des éco-informateurs, ce mois ci nous avons mis l’humour à l’honneur. Nous traitons tous de sujets sérieux. Est-ce pour cela que l’on ne doit pas s’accorder de fantaisie ? Ne serait-ce que pour décompresser, je dis oui sans hésiter. Et puis cet humour qui est ancré me vient de deux êtres chers.

Voilà que dans une ville d’Algérie en 1953 (ça ne nous rajeunit pas ma bonne dame), Rachel rencontre Joseph ou le contraire. Ils se marièrent et eurent 6 (beaucoup) d’enfants. De cette union est né un certain Jean-Marc qui passe sa vie à rire ou tout moins le plus longtemps possible. Peut-on rire de tout ? Pas sûr…Pas trop envie de rire au sujet du Japon ou de la Lybie, et autres catastrophes humanitaires.  Ni non plus sur les derniers résultats électoraux des cantonales , mais sur Facebook j’ai noté une note très humoristique de Pierre Col qui a écrit « Pierre Col a décidé de lutter symboliquement contre le FN en préparant pour le déjeuner un couscous merguez ! » de la dérision comme j’aime.

Je m’occupe de Marron Rouge aujourd’hui  je le fais avec plaisir et, tant qu’à faire, dans la bonne humeur. Ce n’est pas parce que je soutiens des projets sociaux, que je dois porter toute la misère du monde sur mes épaules.

Joseph et Rachel m’ont au moins appris ça : la solidarité oui, le rire aussi !

Pour illustrer ces propos je vais vous conter deux trois histoires qui ont jonché ma vie et aussi quelques histoires drôles qui continuent à me faire rire.

Une des plus belles histoires c’est lorsque je suis arrivé sur ma première mission humanitaire en RDC (République Démocratique du Congo). J’étais dans le Sud du pays, sur la deuxième ville du pays Lubumbashi. Je m’occupais entre autre de comptabilité. Le comptable (nous l’appellerons G.) qui me reportait était un grand type imposant, rigolard style Yogi l’ours. Une des tâches récurantes que G. devait faire tous les mois, c’est de vider des classeurs avec les pièces comptables et mettre tous ces documents sur des anneaux amovibles afin qu’ils soient expédiés. Donc le premier mois je confie 8 classeurs à G. ça lui a pris la matinée pour effectuer cette tâche. Je n’ai rien dit en me disant qu’on aviserait le mois d’après. Le mois suivant nous avions 10 classeurs et je dis à G., voilà j’en prends 5 pour vous aider et je vous en laisse 5. Je fais la manœuvre de ces classeurs en 10 minutes et je vais le voir dans son bureau en lui disant que j’avais fini et là il me regarde avec un regard ébahi et me lance très naturellement avec un très fort accent congolais : « Mais MÔssieur, vous êtes magicien ! » Et là inutile de vous dire que j’ai filé dans mon bureau pour rire pendant 10 minutes.

Toujours au Congo, j’ai rendez-vous avec le gouverneur du Katanga, personnalité imminente de la province et je suis dans la salle d’attente sous une chaleur atroce. Au bout d’un moment une assistante, vient me chercher et me dit que le gouverneur est prêt à me recevoir. Le protocole est quelque chose de très important et vous devez arriver si ce n’est en cravate au moins en chemise et faire attention à votre langage. J’entre donc dans le bureau du gouverneur et en face de son bureau, un siège prévu visiblement pour les visiteurs et le gouverneur m’attend avec une poignée de main et ensuite me montrant de la main le siège il me dit « Mettez-vous ». J’ai eu franchement du mal à ne pas éclater de rire et j’ai même évité son regard les quelques premières minutes de l’entretien.

 

En Inde c’est un éclat de rire permanent tellement les gens sont souriants, mais là rien de partageable ni racontable. Par contre un des films cultes, qui me fait penser à l’Inde est « The Party » avec Peter Sellers : un monument du cinéma

Une de mes blagues préférées qu’aurait pu faire Rachel :

Simon téléphone à sa mère et luit dit : Manman, je viens jeudi soir manger  avec 3 amis et 4 copines, parmi ces quatre copines il y aura ma future épouse mais je ne te dis pas laquelle c’est, tu devras deviner. Et la mère « D’accord, je vous attends mon fils ». Le jeudi soir arrive et le dîner débute, tout se passe à merveille, il est impossible de soupçonner quelle fille fréquente quel garçon. La mère de Simon s’éclipse dans la cuisine, Simon la talonne. Et il demande à sa mère : Alors ? T’y as trouvé qui sera ma future épouse. Elle regarde son fils et lui dit : « Dis moi c’est pas la p’tite brune avec le corsage bleu ? » Et Simon regarde sa mère : « T’y es trop forte, vraiment je t’admire, comment t’y as fait pour trouver ? » La mère continue de laver sa salade et lui jette : « J’l’aime pas ! »

Il y aussi le fou rire que j’ai pris avec un des organisateurs de Planète Durable, voir l’article écrit par Rebecca.

Surtout ne pas oublier de rire, c’est beaucoup mieux !  Joyeux 1er avril à tous.

Comme vous l’avez sans doute compris je dédie ce billet à l’humour de Rachel et Joseph.

Les autres liens des eco informateurs :